Selon M. Crucke, le gouvernement wallon a sous-estimé l'impact de sa mesure.

"Dès le départ, avec l'octroi du marché public à Satellic, les règles de concurrence n'ont pas été respectées. Satellic, ainsi que Viapass, reconnaissent des erreurs. J'invite donc le gouvernement wallon à suspendre cette taxe kilométrique jusqu'au mois de juin", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Pour M. Crucke, cette suspension "permettra aux différents acteurs de se mettre autour de la table dans la sérénité, le temps de mettre en place un système plus efficace".

L'élu libéral a rappelé qu'il s'était toujours opposé à cette taxe, qui, selon lui, "fragilise le transport routier wallon, composé de nombreuses PME".

"Taxer pour financer l'entretien des routes, pourquoi pas. Mais ici, le gouvernement wallon va chercher cet argent chez ceux qui n'en ont déjà pas beaucoup", a expliqué le député wallon.

Selon M. Crucke, le gouvernement wallon a sous-estimé l'impact de sa mesure. "Dès le départ, avec l'octroi du marché public à Satellic, les règles de concurrence n'ont pas été respectées. Satellic, ainsi que Viapass, reconnaissent des erreurs. J'invite donc le gouvernement wallon à suspendre cette taxe kilométrique jusqu'au mois de juin", a-t-il affirmé dans un communiqué. Pour M. Crucke, cette suspension "permettra aux différents acteurs de se mettre autour de la table dans la sérénité, le temps de mettre en place un système plus efficace". L'élu libéral a rappelé qu'il s'était toujours opposé à cette taxe, qui, selon lui, "fragilise le transport routier wallon, composé de nombreuses PME". "Taxer pour financer l'entretien des routes, pourquoi pas. Mais ici, le gouvernement wallon va chercher cet argent chez ceux qui n'en ont déjà pas beaucoup", a expliqué le député wallon.