Alexandria Ocasio-Cortez - dites "AOC" pour le marketing - ne rate jamais une occasion de faire passer ses messages de façon forte et originale. L'élue de New York, qui représente l'aile gauche du parti démocrate, a une nouvelle fois défrayé la chronique, cette semaine, en portant lors d'un gala une robe d'une créatrice avec inscrit en lettres rouges ce slogan: "Tax the rich".
...

Alexandria Ocasio-Cortez - dites "AOC" pour le marketing - ne rate jamais une occasion de faire passer ses messages de façon forte et originale. L'élue de New York, qui représente l'aile gauche du parti démocrate, a une nouvelle fois défrayé la chronique, cette semaine, en portant lors d'un gala une robe d'une créatrice avec inscrit en lettres rouges ce slogan: "Tax the rich"."Le message, c'est le médium", a-t-elle écrit sur ses comptes Twitter et Instagram, en partageant une photo d'elle en compagnie de la créatrice de la robe, Aurora James. Le slogan, appelant à taxer les riches, était notamment celui de la campagne de Bernie Sanders, candidat malheureux à l'investiture démocrate, gourou de l'aile gauche du parti.La demonstration de l'élue a été relayée d'innombrables manières sur les réseaux sociaux. Pour saluer son geste. Mais aussi pour le critiquer: le gala en question, celui du Metropolitan Museum of Art (Met), à New York, nécessitait un droit d'entrée...de 35000 euros. On y croisait le gratin du show biz : Sharon Stone, Justin Bieber, Venus Williams, Gigi Hadid, Diane Kruger, Erykah Badu, Jennifer Lopez, Rihanna, Kendall Jenner, Taylor Hill, Hailey Rhode Baldwin, Kid Cudi, Frank Ocean... Autant dire qu'en parlant de taxer les riches, ils étaient bien représentés.AOC n'était pas la seule égérie à diffuser un message via son vêtement. L'actrice et mannequin Cara Delvingne a, elle aussi, fait forte impression avec son slogan "Peg the patriarchy" (qui peut se traduire, en substance, par "défoncer le patriarcat"). Une autre expression forte de la part de celle qui s'est impliquée dans le mouvement #Metoo.Si l'image a fait le tour du monde, elle a forcément inspiré des caricaturistes et des politiques. En Belgique également. Pour ne pas changer, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a été l'objet de plusieurs déformations ironiques. L'une reprend le slogan détourné "tax the poor" ("taxer le pauvre") affublé sur son masque sanitaire, lui qui y fait souvent passer des messages, pour exprimer sa "fierté d'être libéral" ou soutenir le club de football des Francs Borains, dont il est président.Theo Francken, député federal N-VA, s'est quant à lui appliqué pour détourner l'image de façon assez grossière. L'ancien secrétaire d'Etat à l'Asile soutient à travers celle-ci sa revendication du "modèle australien", un modèle migratoire visant à contrôler davantage les arrivées et à miser sur l'immigration économique. Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet, coprésidents d'Ecolo, ont eux aussi détourné le geste marketing de AOC, pour leurs deux années à la tête du parti. Sur leurs tee-shirts, on peut lire: "Save the planet now".