Joëlle Milquet, ministre de l'Education, s'est dite étonnée "de découvrir dans la presse, en même temps qu'elle le reçoit, le contenu confidentiel du rapport d'enquête demandé sur l'affaire de l'athénée royal Leonardo Da Vinci, qui était censé lui être destiné personnellement et qu'elle doit analyser ce soir avant de prendre une attitude sur les suites à donner". Il semblerait qu'une enquête complémentaire plus fouillée commandée par la ministre ne soit pas exclue en raison de la persistance de nombreuses zones d'ombre sur de nombreux aspects.

Le préfet en charge de l'enquête avait indiqué mardi qu'Amoudou et Younes s'étaient disputés en classe à propos de la boxe, sur base d'un rapport de la direction écrit après qu'ils aient été convoqués. Le Soir affirme que, selon le rapport, plusieurs élèves avaient refusé de signer la pétition contre le professeur d'histoire qui défendait "Charlie Hebdo" et que rien ne prouvait l'implication du professeur de religion islamique, Yacob Mahi, dans la rédaction du texte en question.

Ce lien a été évoqué en raison de la médiation qui a été requise entre les deux professeurs à la suite des attentats de Charlie Hebdo. Yacob Mahi a depuis publié une lettre ouverte sur le blog du Soir dans laquelle il affirme entre autres qu'il avait dénoncé les exactions faites au nom de l'islam contre Charlie Hebdo, ainsi que l'appel à une loi contre le blasphème. Le Soir ne précise pas à ce stade si le jeune tabassé a depuis été entendu quant à ses déclarations dans le quotidien La Dernière Heure. Il expliquait alors avoir été tabassé avec une batte de baseball mardi de la semaine dernière à la sortie des cours par une dizaine de jeunes, dont Younes, à cause de son refus de signer la pétition pour demander l'éviction du professeur de religion qui défendait Charlie Hebdo.

Joëlle Milquet, ministre de l'Education, s'est dite étonnée "de découvrir dans la presse, en même temps qu'elle le reçoit, le contenu confidentiel du rapport d'enquête demandé sur l'affaire de l'athénée royal Leonardo Da Vinci, qui était censé lui être destiné personnellement et qu'elle doit analyser ce soir avant de prendre une attitude sur les suites à donner". Il semblerait qu'une enquête complémentaire plus fouillée commandée par la ministre ne soit pas exclue en raison de la persistance de nombreuses zones d'ombre sur de nombreux aspects. Le préfet en charge de l'enquête avait indiqué mardi qu'Amoudou et Younes s'étaient disputés en classe à propos de la boxe, sur base d'un rapport de la direction écrit après qu'ils aient été convoqués. Le Soir affirme que, selon le rapport, plusieurs élèves avaient refusé de signer la pétition contre le professeur d'histoire qui défendait "Charlie Hebdo" et que rien ne prouvait l'implication du professeur de religion islamique, Yacob Mahi, dans la rédaction du texte en question. Ce lien a été évoqué en raison de la médiation qui a été requise entre les deux professeurs à la suite des attentats de Charlie Hebdo. Yacob Mahi a depuis publié une lettre ouverte sur le blog du Soir dans laquelle il affirme entre autres qu'il avait dénoncé les exactions faites au nom de l'islam contre Charlie Hebdo, ainsi que l'appel à une loi contre le blasphème. Le Soir ne précise pas à ce stade si le jeune tabassé a depuis été entendu quant à ses déclarations dans le quotidien La Dernière Heure. Il expliquait alors avoir été tabassé avec une batte de baseball mardi de la semaine dernière à la sortie des cours par une dizaine de jeunes, dont Younes, à cause de son refus de signer la pétition pour demander l'éviction du professeur de religion qui défendait Charlie Hebdo.