Les jeunes filles, âgées de 18 à 21 ans, qui composent le groupe vont rejoindre le front "probablement pour épouser des combattants syriens", selon les journaux, qui précisent qu'il est rare que des femmes belges se rendent en groupe en Syrie.

Les jeunes femmes concernées affirment rejoindre la zone de combat pour y servir d'aides, entre autres auprès des enfants. Mais les experts en doutent, estimant que "rester seule en temps que femme est impossible là-bas".

Une des femmes aurait même déjà fait savoir qu'elle s'était mariée en Syrie.

Les jeunes filles, âgées de 18 à 21 ans, qui composent le groupe vont rejoindre le front "probablement pour épouser des combattants syriens", selon les journaux, qui précisent qu'il est rare que des femmes belges se rendent en groupe en Syrie. Les jeunes femmes concernées affirment rejoindre la zone de combat pour y servir d'aides, entre autres auprès des enfants. Mais les experts en doutent, estimant que "rester seule en temps que femme est impossible là-bas". Une des femmes aurait même déjà fait savoir qu'elle s'était mariée en Syrie.