"Dans ce milliard emprunté, une partie va bien financer le RER. Le solde sera affecté à des chantiers prioritaires qui ont été soumis par les Régions à la Cellule d'investissement", explique M. Bellot.

"Il y a 233 millions à aller chercher pour le côté wallon, 61 millions pour les travaux en Flandre et 344 millions pour les travaux dits 'neutres' (NDLR, ceux effectués en région de Bruxelles-Capitale et les travaux transrégionaux)", détaille le ministre.

Il admet en outre que la question qui relève de la technique financière "n'est pas encore tranchée", et qu'il faudra encore quelques jours pour choisir un des quatre scénarios possibles.

POLITICS MINISTERS COUNCIL MEETING

  • archive image POLITICS MINISTERS COUNCIL MEETING POLITICS MINISTERS COUNCIL MEETING
"Dans ce milliard emprunté, une partie va bien financer le RER. Le solde sera affecté à des chantiers prioritaires qui ont été soumis par les Régions à la Cellule d'investissement", explique M. Bellot. "Il y a 233 millions à aller chercher pour le côté wallon, 61 millions pour les travaux en Flandre et 344 millions pour les travaux dits 'neutres' (NDLR, ceux effectués en région de Bruxelles-Capitale et les travaux transrégionaux)", détaille le ministre. Il admet en outre que la question qui relève de la technique financière "n'est pas encore tranchée", et qu'il faudra encore quelques jours pour choisir un des quatre scénarios possibles. POLITICS MINISTERS COUNCIL MEETING