Cette hausse s'explique par l'intensification de la lutte contre la fraude et la grève du mois d'avril à la suite du meurtre du superviseur de la société de transports bruxellois, selon le médiateur de la STIB.

Sur ces 760 plaintes, 297 concernent des litiges au sujet des titres de transport (problèmes avec la carte Mobib entre autres), dont 196 pour des infractions. Les "incommodités et les violences" représentent 147 dossiers et 60 plaintes ont été déposées contre les agents de la STIB et leur comportement. "C'est la plus forte hausse, puisque le nombre de dossiers a doublé, passant de 31 à 60 en un an", écrit le quotidien.

Selon le rapport annuel, 45 plaintes ont trait au réseau de la STIB, 21 au manque d'informations et une seule à l'état des véhicules. Le médiateur de la STIB n'est cependant pas compétent dans 189 dossiers, notamment pour les infractions aux codes de la route ou les plaintes de riverains concernant les nuisances sonores ou les vibrations.

Au total, 74% des plaignants ont obtenu satisfaction.

Le nombre d'agressions physiques entre voyageurs a également diminué de 14% en 2012 par rapport à l'année précédente, passant de 826 à 750 cas.

Cette hausse s'explique par l'intensification de la lutte contre la fraude et la grève du mois d'avril à la suite du meurtre du superviseur de la société de transports bruxellois, selon le médiateur de la STIB.Sur ces 760 plaintes, 297 concernent des litiges au sujet des titres de transport (problèmes avec la carte Mobib entre autres), dont 196 pour des infractions. Les "incommodités et les violences" représentent 147 dossiers et 60 plaintes ont été déposées contre les agents de la STIB et leur comportement. "C'est la plus forte hausse, puisque le nombre de dossiers a doublé, passant de 31 à 60 en un an", écrit le quotidien.Selon le rapport annuel, 45 plaintes ont trait au réseau de la STIB, 21 au manque d'informations et une seule à l'état des véhicules. Le médiateur de la STIB n'est cependant pas compétent dans 189 dossiers, notamment pour les infractions aux codes de la route ou les plaintes de riverains concernant les nuisances sonores ou les vibrations.Au total, 74% des plaignants ont obtenu satisfaction.Le nombre d'agressions physiques entre voyageurs a également diminué de 14% en 2012 par rapport à l'année précédente, passant de 826 à 750 cas.