Ces dernières 24 heures, 142 nouvelles contaminations ont été recensées, contre 132 la veille, 89 mardi et 154 dimanche. Les chiffres sont en moyenne aussi élevés cette semaine que la semaine dernière (120 par jour environ). Le nombre stagne ces deux dernières semaines.

"Aucune raison de s'inquiéter", assure Steven Van Gucht. "Ce n'est pas inattendu. Nous avons élargi nos contacts et il serait aussi étrange que le déconfinement n'ait aucun impact."

Le virologue souligne également que les contaminations ces deux dernières semaines sont nettement inférieures aux semaines précédentes. De plus, d'autres indicateurs, comme le nombre total d'admissions et les patients en soins intensifs, diminuent clairement.

"Cela peut signifier que le système de traçage commence à bien fonctionner que nous détectons moins de cas graves (qui ne passent pas par les hôpitaux)", indique Steven Van Gucht.

Ces dernières 24 heures, 142 nouvelles contaminations ont été recensées, contre 132 la veille, 89 mardi et 154 dimanche. Les chiffres sont en moyenne aussi élevés cette semaine que la semaine dernière (120 par jour environ). Le nombre stagne ces deux dernières semaines. "Aucune raison de s'inquiéter", assure Steven Van Gucht. "Ce n'est pas inattendu. Nous avons élargi nos contacts et il serait aussi étrange que le déconfinement n'ait aucun impact." Le virologue souligne également que les contaminations ces deux dernières semaines sont nettement inférieures aux semaines précédentes. De plus, d'autres indicateurs, comme le nombre total d'admissions et les patients en soins intensifs, diminuent clairement. "Cela peut signifier que le système de traçage commence à bien fonctionner que nous détectons moins de cas graves (qui ne passent pas par les hôpitaux)", indique Steven Van Gucht.