B Plus, qui se présente comme un "mouvement pluraliste plaidant pour une Belgique moderne, fédérale et solidaire", a créé ce prix en 2006, pour saluer des "personnalités qui se sont distinguées par leurs attitudes ou positions modérées sur des questions touchant aux relations entre les communautés linguistiques en Belgique". Le prix n'avait plus été décerné depuis 2015.

Si le professeur Marc Van Ranst est surtout connu pour ses conseils dans la gestion de la crise sanitaire, B Plus l'a surtout choisi "pour sa lutte acharnée contre l'extrémisme (...). Sa fermeté en la matière est un exemple pour beaucoup et mérite d'être suivie". L'association met en exergue que le virologue a continué à faire valoir son point de vue malgré les menaces.

Sophie Wilmès a, elle, été choisie pour avoir assumé la fonction de Première ministre pendant cette pandémie. "Non seulement elle a été la première femme pour occuper le poste de Première ministre dans notre pays, mais elle arrivée à la tête du gouvernement à la veille d'une crise sanitaire sans précédent", souligne B Plus, qui ajoute que le gouvernement était en outre minoritaire.

B Plus, qui se présente comme un "mouvement pluraliste plaidant pour une Belgique moderne, fédérale et solidaire", a créé ce prix en 2006, pour saluer des "personnalités qui se sont distinguées par leurs attitudes ou positions modérées sur des questions touchant aux relations entre les communautés linguistiques en Belgique". Le prix n'avait plus été décerné depuis 2015. Si le professeur Marc Van Ranst est surtout connu pour ses conseils dans la gestion de la crise sanitaire, B Plus l'a surtout choisi "pour sa lutte acharnée contre l'extrémisme (...). Sa fermeté en la matière est un exemple pour beaucoup et mérite d'être suivie". L'association met en exergue que le virologue a continué à faire valoir son point de vue malgré les menaces. Sophie Wilmès a, elle, été choisie pour avoir assumé la fonction de Première ministre pendant cette pandémie. "Non seulement elle a été la première femme pour occuper le poste de Première ministre dans notre pays, mais elle arrivée à la tête du gouvernement à la veille d'une crise sanitaire sans précédent", souligne B Plus, qui ajoute que le gouvernement était en outre minoritaire.