Cette visite avait été annoncée en janvier à la suite d'un entretien entre Mme Wilmès et le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo en marge du Forum économique mondial (WEF) de Davos, en Suisse.

C'est la première fois depuis près de 10 ans qu'un chef du gouvernement belge se rend à Kinshasa.

La visite, avec également le vice-Premier ministre et ministre des Finances et de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open Vld), et le ministre de l'Intérieur, de la Sécurité et du Commerce extérieur, Pieter De Crem (CD&V), doit permettre de sceller une amitié ravivée après une longue crise diplomatique belgo-congolaise liée aux reports des élections générales initialement attendues en 2016 et qui se sont finalement tenues le 30 décembre 2018.

La délégation belge se rendra à Kinshasa ainsi qu'à Lubumbashi, le chef-lieu de la province du Haut-Katanga (sud-est), où la Belgique doit rouvrir son consulat-général.

Celui-ci avait été fermé début 2017 sur décision du gouvernement congolais, en représailles à la décision de l'époque de la Belgique de revoir son aide après le report répété des élections et la répression violente par les autoritées des manifestations populaires.

Les relations entre les deux pays se sont largement normalisées depuis l'entrée en fonction du nouveau président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le 24 janvier 2019. Ce dernier était sorti vainqueur de la présidentielle contestée du 30 décembre 2018.

Bruxelles et Kinshasa avaient scellé leur réconciliation lors d'une visite officielle de M. Tshisekedi en Belgique en septembre.

La dernière visite d'un Premier ministre belge à Kinshasa datait de juin 2010, quand Yves Leterme avait accompagné les souverains Albert et Paola pour célébrer au Congo le 50e anniversaire de l'indépendance du pays.

Cette visite avait été annoncée en janvier à la suite d'un entretien entre Mme Wilmès et le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo en marge du Forum économique mondial (WEF) de Davos, en Suisse. C'est la première fois depuis près de 10 ans qu'un chef du gouvernement belge se rend à Kinshasa. La visite, avec également le vice-Premier ministre et ministre des Finances et de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open Vld), et le ministre de l'Intérieur, de la Sécurité et du Commerce extérieur, Pieter De Crem (CD&V), doit permettre de sceller une amitié ravivée après une longue crise diplomatique belgo-congolaise liée aux reports des élections générales initialement attendues en 2016 et qui se sont finalement tenues le 30 décembre 2018. La délégation belge se rendra à Kinshasa ainsi qu'à Lubumbashi, le chef-lieu de la province du Haut-Katanga (sud-est), où la Belgique doit rouvrir son consulat-général. Celui-ci avait été fermé début 2017 sur décision du gouvernement congolais, en représailles à la décision de l'époque de la Belgique de revoir son aide après le report répété des élections et la répression violente par les autoritées des manifestations populaires. Les relations entre les deux pays se sont largement normalisées depuis l'entrée en fonction du nouveau président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le 24 janvier 2019. Ce dernier était sorti vainqueur de la présidentielle contestée du 30 décembre 2018. Bruxelles et Kinshasa avaient scellé leur réconciliation lors d'une visite officielle de M. Tshisekedi en Belgique en septembre. La dernière visite d'un Premier ministre belge à Kinshasa datait de juin 2010, quand Yves Leterme avait accompagné les souverains Albert et Paola pour célébrer au Congo le 50e anniversaire de l'indépendance du pays.