Chaque élève pourra se targuer d'avoir reçu son certificat de réussite de l'enseignement primaire des mains de la Première ministre, masquée pour l'occasion.

Avant la remise des CEB, Sophie Wilmès a consacré un moment d'échanges avec les élèves, prenant le temps de répondre à leurs questions, parfois incisives sur la gestion de la crise du Covid-19. Le déconfinement a-t-il été trop rapide? La priorité a-t-elle été donnée au travail plutôt qu'aux visites familiales? Les enfants étaient plein d'interrogations, également sur la fonction de Première ministre, qui leur a confié qu'elle avait été "vraiment inquiète" durant la crise mais qu'elle n'avait pas eu "peur".

Sophie Wilmès leur a notamment détaillé le fonctionnement des pouvoirs spéciaux, dont elle a assuré qu'elle ne regrettait pas la fin prévue le 27 juin, soit demain/samedi. "Les pouvoirs spéciaux, c'est une anomalie de la démocratie", leur a-t-elle expliqué, car le gouvernement prend le pouvoir du Parlement "pour décider tout seul de certaines lois. C'est parfois nécessaire en cas d'urgence (...) mais aujourd'hui, si la crise n'est pas terminée, nous avons plus de temps pour refaire fonctionner les institutions normalement", a-t-elle détaillé.

La Première ministre, interrogée par Belga, s'est dite heureuse d'avoir pu répondre à la foule de questions des enfants, visiblement bien informés et préparés. "On n'est jamais trop jeune pour s'intéresser au fonctionnement de la démocratie et de la prise de décision politique qui influe la vie quotidienne de chacun et chacune", a-t-elle glissé.

Je m’étais engagée à venir débattre avec les élèves de 6e primaire de l’Athénée Royal René Magritte en mars dernier mais...

Geplaatst door Sophie Wilmès op Vrijdag 26 juni 2020
Chaque élève pourra se targuer d'avoir reçu son certificat de réussite de l'enseignement primaire des mains de la Première ministre, masquée pour l'occasion.Avant la remise des CEB, Sophie Wilmès a consacré un moment d'échanges avec les élèves, prenant le temps de répondre à leurs questions, parfois incisives sur la gestion de la crise du Covid-19. Le déconfinement a-t-il été trop rapide? La priorité a-t-elle été donnée au travail plutôt qu'aux visites familiales? Les enfants étaient plein d'interrogations, également sur la fonction de Première ministre, qui leur a confié qu'elle avait été "vraiment inquiète" durant la crise mais qu'elle n'avait pas eu "peur". Sophie Wilmès leur a notamment détaillé le fonctionnement des pouvoirs spéciaux, dont elle a assuré qu'elle ne regrettait pas la fin prévue le 27 juin, soit demain/samedi. "Les pouvoirs spéciaux, c'est une anomalie de la démocratie", leur a-t-elle expliqué, car le gouvernement prend le pouvoir du Parlement "pour décider tout seul de certaines lois. C'est parfois nécessaire en cas d'urgence (...) mais aujourd'hui, si la crise n'est pas terminée, nous avons plus de temps pour refaire fonctionner les institutions normalement", a-t-elle détaillé.La Première ministre, interrogée par Belga, s'est dite heureuse d'avoir pu répondre à la foule de questions des enfants, visiblement bien informés et préparés. "On n'est jamais trop jeune pour s'intéresser au fonctionnement de la démocratie et de la prise de décision politique qui influe la vie quotidienne de chacun et chacune", a-t-elle glissé.