En perdition dans les derniers sondages, le MR se ressaisit en Wallonie, à la deuxième place. Ecolo poursuit son ascension, gardant la tête à Bruxelles, avec Groen.

En Flandre où la N-VA se maintient en tête avec 28,1% (32,4% en 2014), c'est le Vlaams Belang qui progresse le plus, devenant le troisième parti, avec 14,8%. En embuscade, le CD&V progresse à 17,1% pour se rapprocher de son score de 2014, à la deuxième place. L'Open Vld pâtit de la situation, repoussé à 11,2% des intentions de vote.

En Wallonie, le PS atteint 28,5%, un bond de 4,2% par rapport au précédent sondage, qui lui permet de renforcer sa première place. Il reste toutefois en-deçà de son score de 2014 (32%).

Derrière, le MR reprend des couleurs à la deuxième place (22,7%). Il progresse de 3,3% par rapport à février mais reste 3,1% en-dessous de son score de 2014. Sur le podium, Ecolo reste dans le sillage des réformateurs (19,1%) en progressant de 2,3% par rapport au sondage de février. Les écologistes font un bond de près de 11% par rapport à 2014.

Le cdH passe en-dessous de la barre des 10% mais se maintient à 9,7%. Le PTB perd des plumes à 9,2% mais reste 3,7% au-dessus de son score de 2014. DéFI n'atteint pas la barre des 5%, selon ce sondage.

A Bruxelles, la liste écologiste arrive de loin en tête (22,9%) devant la famille socialiste (17,3%), toutes les deux en progrès. Non loin de là, le MR se stabilise à la troisième place (15,5%), juste devant DéFI (13,7%).

Le PTB est à 7,9% alors que le cdH remonte de 4,3 à 6,5% par rapport au précédent sondage. Les Listes Destexhe et le PP n'atteignent pas la barre des 5%. En l'absence de Groen et du sp.a, dont les candidats figurent sur les listes francophones de leurs partis frères, la N-VA est premier parti avec 5,7%, devant le VB (2,7%).

Au contraire d'Ecolo qui poursuit sa progression, Groen est pointé en recul en Flandre à 12,1% alors que les écologistes flamands étaient à 15,6% en février. Cela reste toutefois meilleur que leur score de 2014 (8,6%). Le sp.a est à 11%. Le PTB continue à flirter avec les 5% en Flandre.

Paul Magnette (PS) est l'homme le plus populaire auprès des Wallons, devant le président du PS, Elio Di Rupo, et le chef de file du MR bruxellois, Didier Reynders. A Bruxelles, c'est le président de DéFI , Olivier Maingain, qui devance Paul Magnette et Didier Reynders. En Flandre, le président de la N-VA, Bart De Wever, figure sur la plus haute marche d'un podium complété par Hilde Crevits, figure de proue du CD&V qui détrône l'ancien secrétaire d'Etat fédéral Theo Francken (N-VA).

Le sondage a été réalisé du 6 au 14 mai, période d'agitation médiatique autour d'une vidéo du MR source de tensions avec Ecolo à qui les réformateurs avaient prêté l'intention de vouloir taxer la viande. L'enquête a en revanche été effectuée avant la mise au jour d'un tract malheureux de candidats Ecolo qui se sont vu reprocher des pratiques à visée communautaire. La marge d'erreur du sondage est de 3,1% en Wallonie et en Flandre et de 4,3% à Bruxelles.