Comme jeudi, différents thèmes, liés cette fois aux compétences de la Région wallonne, ont été définis. Le premier d'entre eux, qui porte sur une "vision régionale", réunit autour de la table des représentants des employeurs et des indépendants (Union wallonne des Entreprises, Union des Classes moyennes, syndicat neutre pour indépendants) ainsi que des syndicats.

Durant une heure et demi, les négociateurs des deux partis leur exposeront les lignes directrices qu'ils ont définies et qui pourraient servir de base à leurs - éventuelles - futures déclarations gouvernementales pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

"Jeudi, les échanges ont été riches, denses, avec notamment beaucoup de demandes d'informations complémentaires", a indiqué le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, à son arrivée à Namur. Selon ce dernier, les nombreux apports des acteurs de terrain viendront compléter les lignes directrices sur lesquelles les deux partis se sont entendus et le tout, remanié, sera ensuite présenté à l'ensemble des parlementaires wallons et de la FWB. Avec une question: "êtes-vous prêts à soutenir un gouvernement sur cette base-là? ", a encore expliqué Jean-Marc Nollet.

Si ce n'est pas le cas, la coalition coquelicot - un gouvernement minoritaire PS-Ecolo soutenu de l'extérieur par la société civile et par des parlementaires de l'opposition - aura vécu. Et le PS, avec ou sans les écologistes, n'aura plus d'autre choix que de se tourner vers le MR.