Les données publiées par les associations reposent entre autres sur l'outil attestation de retard en ligne, précise Gianni Tabbone, porte-parole de Navetteurs.be.

Sur base de celles-ci, les associations estiment que la ponctualité reste "nettement insuffisante" aux heures de pointe. "En effet, sur les 12 derniers mois, la ponctualité moyenne durant ces heures et dans les deux sens de circulation varie d'un trajet à l'autre", mais n'est par exemple que de 49,38% entre Namur et Bruxelles, 58,62% entre Hasselt et la capitale ou encore 59,58% entre Namur et Arlon.

En se basant sur les communications de la SNCB et Infrabel sur Twitter, les associations affirment que "le manque d'entretien d'une infrastructure vieillissante à bon nombre d'endroits sur le réseau entraîne des perturbations, parfois importantes, qui contribuent à la mauvaise ponctualité tout comme les pannes de matériel qui restent trop fréquentes".

Les données publiées par les associations reposent entre autres sur l'outil attestation de retard en ligne, précise Gianni Tabbone, porte-parole de Navetteurs.be. Sur base de celles-ci, les associations estiment que la ponctualité reste "nettement insuffisante" aux heures de pointe. "En effet, sur les 12 derniers mois, la ponctualité moyenne durant ces heures et dans les deux sens de circulation varie d'un trajet à l'autre", mais n'est par exemple que de 49,38% entre Namur et Bruxelles, 58,62% entre Hasselt et la capitale ou encore 59,58% entre Namur et Arlon. En se basant sur les communications de la SNCB et Infrabel sur Twitter, les associations affirment que "le manque d'entretien d'une infrastructure vieillissante à bon nombre d'endroits sur le réseau entraîne des perturbations, parfois importantes, qui contribuent à la mauvaise ponctualité tout comme les pannes de matériel qui restent trop fréquentes".