Les axes concernés par ce plan sont ceux reliant Namur à Charleroi, Dinant-Bertrix-Libramont, Ciney, Bruxelles, Liège ainsi que l'axe reliant Couvin à Charleroi.

L'objectif recherché par le nouveau plan de transport est à la fois "d'augmenter et optimiser l'offre aux voyageurs et de réduire les temps de parcours". Grâce à une consultation préalable des régions et des "stakeholders" ainsi qu'une concertation avec les sociétés régionales de transport, "nous avons opté pour favoriser un équilibre de l'offre", a expliqué Dionys Daie, chef de service "plan de transport". Ainsi, dès le mois de décembre, l'offre d'omnibus permettant de relier Charleroi à Namur sera doublée avec un arrêt prolongé jusque Jambes. Du côté des trains directs, le train ne marquera plus les arrêts en gare d'Auvelais et de Jemeppe-sur-Sambre, et ce en raison de l'augmentation des omnibus. Cette nouvelle configuration permet notamment une diminution du temps de parcours entre Liège et Charleroi, de 10 minutes, et une diminution de 7 minutes entre Liège et Mons. L'offre omnibus est également doublée sur la ligne reliant Libramont à Namur, qui dessert notamment les gares de Bertrix et Dinant, avec un train toutes les heures.

La fin des chantiers prévus en décembre sur les lignes Namur-Ciney et Namur-Bruxelles (chantier du Beauvallon), va permettre aux voyageurs d'avoir un temps de parcours réduit de plusieurs minutes. Enfin, entre Couvin et Charleroi, une offre omnibus est prévue toutes les heures permettant de desservir notamment les gares d'Yves-Gomezée et Ham-sur-Heure de manière fréquente.

Pour rappel, la province de Namur compte aujourd'hui 54 gares et points d'arrêt et représente environ 41.000 voyageurs par jour.

Les axes concernés par ce plan sont ceux reliant Namur à Charleroi, Dinant-Bertrix-Libramont, Ciney, Bruxelles, Liège ainsi que l'axe reliant Couvin à Charleroi.L'objectif recherché par le nouveau plan de transport est à la fois "d'augmenter et optimiser l'offre aux voyageurs et de réduire les temps de parcours". Grâce à une consultation préalable des régions et des "stakeholders" ainsi qu'une concertation avec les sociétés régionales de transport, "nous avons opté pour favoriser un équilibre de l'offre", a expliqué Dionys Daie, chef de service "plan de transport". Ainsi, dès le mois de décembre, l'offre d'omnibus permettant de relier Charleroi à Namur sera doublée avec un arrêt prolongé jusque Jambes. Du côté des trains directs, le train ne marquera plus les arrêts en gare d'Auvelais et de Jemeppe-sur-Sambre, et ce en raison de l'augmentation des omnibus. Cette nouvelle configuration permet notamment une diminution du temps de parcours entre Liège et Charleroi, de 10 minutes, et une diminution de 7 minutes entre Liège et Mons. L'offre omnibus est également doublée sur la ligne reliant Libramont à Namur, qui dessert notamment les gares de Bertrix et Dinant, avec un train toutes les heures. La fin des chantiers prévus en décembre sur les lignes Namur-Ciney et Namur-Bruxelles (chantier du Beauvallon), va permettre aux voyageurs d'avoir un temps de parcours réduit de plusieurs minutes. Enfin, entre Couvin et Charleroi, une offre omnibus est prévue toutes les heures permettant de desservir notamment les gares d'Yves-Gomezée et Ham-sur-Heure de manière fréquente. Pour rappel, la province de Namur compte aujourd'hui 54 gares et points d'arrêt et représente environ 41.000 voyageurs par jour.