Un appel est lancé aux autres communes de Belgique en vue d'étendre les échanges de bonnes pratiques, a précisé mercredi Christian Leclercq, président du réseau Cittaslow Belgium et bourgmestre de Silly.

"Il ne s'agit pas de vivre au ralenti mais bien de mener une réflexion par rapport à la qualité de vie. Pour adhérer au réseau, il faut être une commune de maximum 50.000 habitants et avoir déjà entamé une réflexion au niveau de l'éducation citoyenne respectueuse des traditions locales et en matière d'environnement", souligne Sabine Storme, coordinatrice Cittaslow Belgium.

Les six communes qui y ont déjà adhéré sont situées dans les provinces de Hainaut (Silly, Enghien, Lens et Estinnes), Liège (Chaudfontaine) et de Limbourg (Maaseik). Pour intégrer le réseau, les communes doivent répondre à un cahier des charges définissant des critères d'excellence répartis en sept domaines d'actions. Il s'agit de promouvoir le développement durable, l'économie locale ou la mobilité douce, de favoriser les diminutions énergétiques et de déchets, de valoriser le savoir-faire, les traditions locales, l'hospitalité, la convivialité...

Parmi les projets mis en place et répondant à la philosophie Cittaslow, citons par exemple les potagers scolaires à Silly, la sensibilisation au compostage à Enghien, la valorisation des parcs naturels à Maaseik ou encore le festival des 5 saisons à Chaudfontaine.

"Le magnifique parc de Hauster accueille des oeuvres d'art contemporaines qui s'inscrivent dans la démarche de développement durable, de respect de la nature et qui vivent au rythme des saisons. Cela a permis à des artistes à la renommée internationale et à de jeunes artistes d'exposer. Il y a actuellement une vingtaine d'oeuvres qui valorisent la biodiversité de notre environnement", a précisé Laurent Burton, bourgmestre f.f de Chaudfontaine.

Un appel est lancé aux autres communes de Belgique en vue d'étendre les échanges de bonnes pratiques, a précisé mercredi Christian Leclercq, président du réseau Cittaslow Belgium et bourgmestre de Silly."Il ne s'agit pas de vivre au ralenti mais bien de mener une réflexion par rapport à la qualité de vie. Pour adhérer au réseau, il faut être une commune de maximum 50.000 habitants et avoir déjà entamé une réflexion au niveau de l'éducation citoyenne respectueuse des traditions locales et en matière d'environnement", souligne Sabine Storme, coordinatrice Cittaslow Belgium. Les six communes qui y ont déjà adhéré sont situées dans les provinces de Hainaut (Silly, Enghien, Lens et Estinnes), Liège (Chaudfontaine) et de Limbourg (Maaseik). Pour intégrer le réseau, les communes doivent répondre à un cahier des charges définissant des critères d'excellence répartis en sept domaines d'actions. Il s'agit de promouvoir le développement durable, l'économie locale ou la mobilité douce, de favoriser les diminutions énergétiques et de déchets, de valoriser le savoir-faire, les traditions locales, l'hospitalité, la convivialité... Parmi les projets mis en place et répondant à la philosophie Cittaslow, citons par exemple les potagers scolaires à Silly, la sensibilisation au compostage à Enghien, la valorisation des parcs naturels à Maaseik ou encore le festival des 5 saisons à Chaudfontaine. "Le magnifique parc de Hauster accueille des oeuvres d'art contemporaines qui s'inscrivent dans la démarche de développement durable, de respect de la nature et qui vivent au rythme des saisons. Cela a permis à des artistes à la renommée internationale et à de jeunes artistes d'exposer. Il y a actuellement une vingtaine d'oeuvres qui valorisent la biodiversité de notre environnement", a précisé Laurent Burton, bourgmestre f.f de Chaudfontaine.