L'argent aurait été collecté par une fondation dans le but de "fournir une assistance aux victimes de la guerre". La justice soupçonne qu'au moins 200.000 euros ont été réunis de la sorte aux Pays-Bas. Plus de 130.000 euros en auraient été retirés en espèces et apportés en Syrie par les suspects.

Le reste de l'argent aurait servi à financer les voyages et l'un des individus aurait versé une partie de l'argent à une autre de ses fondations. Il est dès lors également soupçonné de détournement de fonds. Mardi dernier, trois hommes ont été arrêtés dans le centre des Pays-Bas et deux autres l'ont été en Belgique. Un sixième suspect a été appréhendé mercredi, toujours dans la région centrale des Pays-Bas.

Le parquet néerlandais ne précise pas d'où viennent les suspects. Des disques durs et divers documents et archives ont été saisis lors de perquisitions en onze endroits du centre des Pays-Bas et en Belgique. Cette enquête a débuté à la suite de la publication d'un rapport officiel des services secrets néerlandais AIVD au printemps 2018.