La situation de l'épidémie de Covid poursuit sa lente évolution positive en Belgique. La traditonnelle conférence de presse du Centre de crise a quelques nouvelles rassurantes à annoncer, ce vendredi.

"Comme les jours précédents, nous constatons heureusement des signes positifs", soulignent Steven Van Gucht et Yes Van Laethem, porte-paroles interfédéraux. On peut enfin voir se dessiner le pic de la seconde vague. Il est évident que les mesures portent leurs fruits, mais le chemin est encore long. La réelle diminution de la courbe est encore loin devant nous, il faudra attendre encore de longues semaines."

Le nombre de contaminations est de 13 213 en moyenne en baisse légère de 16% sur base hebdomadaire. Si cela se confirme, le pic de la crise aurait été atteint mardi 17 octobre avec plus de 22000 contamnations sur une journée. La baisse se confirme dans toutes les tranches d'âge en-dessous de 70 ans - l'augmentation persiste, mais est moins rapide pour les plus de 70 ans - et l'âge moyen des patients augmente: plus de 45 ans. Dans toutes les provinces, la diminution est perceptible, sauf à Namur où elle est légère: 4%.

"Ce n'est pas parce que ces résultats vont mieux qu'ils sont bons", préise Yves Van Laethem. Le taux de contamination reste en effet très haut, le plus d'élevé d'Europe avec la République tchèque.

Le nombre d'hospitalisations continue à augmenter sur une base hebdomadaire, mais avec 663 hospitalisations ces derniers jours, la hausse hebdomadaire des hospitalisations n'est plus que de 7%. Après un pic mardi 3 novembre, avec 879 hospitalisations, le nombre "diminue heureusement" ces derniers jours. C'est à Bruxelles que le diminution est plus significative, avec 12%. La progression se poursuit en Flandre, en raison du caractère tardif de la seconde vague là-bas, mais aussi des transferts venant de Wallonie.

"Pour la première fois depuis septembre, le nombre de personnes hospitalisées diminue plusieurs jours de suite", précisent les porte-paroles. Les admissions en soins intensifs, par contre, continuent à augmenter.

Le nombre de décès est toujours très élevé, il double tous les sept jours, mai cette hausse diminue.

Steven Van Gucht lance un appel des médecins et des hôpitaux au sujet des appels liés à des maux non liés au Covid. "Nous supposons que les gens attendent parce qu'ils pensent qu'il n'y a pas de place ou de temps pour eux, ce qui n'est pas vrai." Message lancé: il ne faut pas reporter ses soins urgents.

Dans les maisons de repos, le nombre de contaminations continue à monter, mais la progression est moindre que la semaine passée. "Dans toutes les régions du pays, il y a une augmentation avec un doublement du nombre de cas. C'est 'moins pire' que le triplement précédent, mais cela reste important."

"Le personnel des maisons de repos est sous pression et on en est bien conscient", précise Yves Van Laethem en remerciant les étudiants ou l'armée qui viennent en support.

Les porte-paroles terminent leur conférence de presse en précisant une nouvelle fois les mauvaises façon de porter le masque.

La situation de l'épidémie de Covid poursuit sa lente évolution positive en Belgique. La traditonnelle conférence de presse du Centre de crise a quelques nouvelles rassurantes à annoncer, ce vendredi."Comme les jours précédents, nous constatons heureusement des signes positifs", soulignent Steven Van Gucht et Yes Van Laethem, porte-paroles interfédéraux. On peut enfin voir se dessiner le pic de la seconde vague. Il est évident que les mesures portent leurs fruits, mais le chemin est encore long. La réelle diminution de la courbe est encore loin devant nous, il faudra attendre encore de longues semaines."Le nombre de contaminations est de 13 213 en moyenne en baisse légère de 16% sur base hebdomadaire. Si cela se confirme, le pic de la crise aurait été atteint mardi 17 octobre avec plus de 22000 contamnations sur une journée. La baisse se confirme dans toutes les tranches d'âge en-dessous de 70 ans - l'augmentation persiste, mais est moins rapide pour les plus de 70 ans - et l'âge moyen des patients augmente: plus de 45 ans. Dans toutes les provinces, la diminution est perceptible, sauf à Namur où elle est légère: 4%. "Ce n'est pas parce que ces résultats vont mieux qu'ils sont bons", préise Yves Van Laethem. Le taux de contamination reste en effet très haut, le plus d'élevé d'Europe avec la République tchèque.Le nombre d'hospitalisations continue à augmenter sur une base hebdomadaire, mais avec 663 hospitalisations ces derniers jours, la hausse hebdomadaire des hospitalisations n'est plus que de 7%. Après un pic mardi 3 novembre, avec 879 hospitalisations, le nombre "diminue heureusement" ces derniers jours. C'est à Bruxelles que le diminution est plus significative, avec 12%. La progression se poursuit en Flandre, en raison du caractère tardif de la seconde vague là-bas, mais aussi des transferts venant de Wallonie."Pour la première fois depuis septembre, le nombre de personnes hospitalisées diminue plusieurs jours de suite", précisent les porte-paroles. Les admissions en soins intensifs, par contre, continuent à augmenter.Le nombre de décès est toujours très élevé, il double tous les sept jours, mai cette hausse diminue.Steven Van Gucht lance un appel des médecins et des hôpitaux au sujet des appels liés à des maux non liés au Covid. "Nous supposons que les gens attendent parce qu'ils pensent qu'il n'y a pas de place ou de temps pour eux, ce qui n'est pas vrai." Message lancé: il ne faut pas reporter ses soins urgents.Dans les maisons de repos, le nombre de contaminations continue à monter, mais la progression est moindre que la semaine passée. "Dans toutes les régions du pays, il y a une augmentation avec un doublement du nombre de cas. C'est 'moins pire' que le triplement précédent, mais cela reste important.""Le personnel des maisons de repos est sous pression et on en est bien conscient", précise Yves Van Laethem en remerciant les étudiants ou l'armée qui viennent en support.Les porte-paroles terminent leur conférence de presse en précisant une nouvelle fois les mauvaises façon de porter le masque.