Le scénario prévoyait des attaques successives à trois endroits différents de la Métropole, dont une explosion à la gare d'Anvers-Central à 01h00. La police a communiqué sur l'exercice pour éviter toute panique au sein de la population.

L'exercice a pris fin vers 04h30 vendredi matin. Près de 600 personnes y ont pris part, dont 250 participants de la police locale d'Anvers et de la police fédérale, 36 pompiers anversois, 50 membres des services d'aide médicale, 25 militaires et 210 figurants.

"Cet exercice de grande ampleur a testé la collaboration entre la police locale, la Défense et les services de secours anversois. Mais la coordination avec d'autres partenaires comme le parquet et la société de transport SNCB est aussi cruciale", selon Veerle De Vries, porte-parole de la police locale d'Anvers.

Depuis les attaques du 22 mars et le passage au niveau 3 de l'échelle de la menace, les efforts demandés aux services de sécurité ont augmenté, souligne la police locale.

Les leçons tirées de cette simulation seront transmises à toutes les parties prenantes et les plans d'intervention d'urgence adaptés en conséquence, assure la police.

Le scénario prévoyait des attaques successives à trois endroits différents de la Métropole, dont une explosion à la gare d'Anvers-Central à 01h00. La police a communiqué sur l'exercice pour éviter toute panique au sein de la population. L'exercice a pris fin vers 04h30 vendredi matin. Près de 600 personnes y ont pris part, dont 250 participants de la police locale d'Anvers et de la police fédérale, 36 pompiers anversois, 50 membres des services d'aide médicale, 25 militaires et 210 figurants. "Cet exercice de grande ampleur a testé la collaboration entre la police locale, la Défense et les services de secours anversois. Mais la coordination avec d'autres partenaires comme le parquet et la société de transport SNCB est aussi cruciale", selon Veerle De Vries, porte-parole de la police locale d'Anvers. Depuis les attaques du 22 mars et le passage au niveau 3 de l'échelle de la menace, les efforts demandés aux services de sécurité ont augmenté, souligne la police locale. Les leçons tirées de cette simulation seront transmises à toutes les parties prenantes et les plans d'intervention d'urgence adaptés en conséquence, assure la police.