Le président du comité permanent de contrôle des services de renseignement (comité R), Guy Rapaille, arrive au terme de son dernier mandat. Nommé en 2006, l'avocat général près la cour d'appel de Liège prend sa retraite en juillet prochain. Qui pour le remplacer à la tête du comité R, organe sensément indépendant, satellite du Parlement? Serge Lipszyc, conseiller "justice" du Premier ministre, Charles Michel, es...

Le président du comité permanent de contrôle des services de renseignement (comité R), Guy Rapaille, arrive au terme de son dernier mandat. Nommé en 2006, l'avocat général près la cour d'appel de Liège prend sa retraite en juillet prochain. Qui pour le remplacer à la tête du comité R, organe sensément indépendant, satellite du Parlement? Serge Lipszyc, conseiller "justice" du Premier ministre, Charles Michel, est l'unique candidat. L'un des points à l'ordre du jour de la conférence des présidents de la Chambre, demain 14 mars, porte sur sa nomination. Le CDH va demander une réouverture de poste. "Cette nomination n'a pas le caractère indépendant et impartial que l'on est en droit d'espérer pour une telle institution, justifie Georges Dallemagne (CDH), membre de la commission de suivi des comités P et R. Le Parlement a besoin d'un organe au-dessus de tout soupçon pour lui servir d'interface avec les services de renseignement, dont la commission d'enquête parlementaire sur les attentats a pointé les insuffisances. M. Lipszyc est le conseiller "justice" du Premier ministre. Aura-t-il le recul nécessaire pour juger le travail des services de renseignement dont ce même gouvernement a la responsabilité? Le MR dénonce partout l'Etat-PS. Ce n'est pas la peine de remettre des MR à la place..."Etiqueté PS, Guy Rapaille venait en droite ligne de la magistrature, ce qui n'est pas le cas de Serge Lipszyc, dont la carrière, ces dernières années, s'est plutôt déroulée dans des cabinets libéraux. Les francophones occupent très peu de poste à responsabilité au sein de la communauté belge du renseignement et de la sécurité. La qualité du casting est un sujet sensible.Originaire de Liège, Serge Lipszyc est un ancien procureur du roi d'Arlon, ancien membre de la Commission de modernisation de l'ordre judiciaire. En 2012, il est devenu le chef de cabinet adjoint de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD). Nommé auditeur général près la cour du travail de Liège en 2014, il a ensuite intégré le cabinet du Premier ministre, Charles Michel (MR).