Il ne s'agit pas des radars de contrôle de vitesse mais du dispositif servant à la gestion du trafic, afin d'en assurer la fluidité.

Le taux de disponibilité de ces caméras est désormais de 37%. Les dispositifs de surveillance et de sécurité routière installés à la création du Centre Perex à la fin des années 90 ont donc mal vieilli et se trouvent dans un état de vétusté inquiétant, écrit L'Avenir.

Il ne s'agit pas des radars de contrôle de vitesse mais du dispositif servant à la gestion du trafic, afin d'en assurer la fluidité. Le taux de disponibilité de ces caméras est désormais de 37%. Les dispositifs de surveillance et de sécurité routière installés à la création du Centre Perex à la fin des années 90 ont donc mal vieilli et se trouvent dans un état de vétusté inquiétant, écrit L'Avenir.