Ce devait être - enfin - l'année de la consécration pour cette génération dorée, qui brille depuis une dizaine d'années au sommet du football international, mais sans jamais remporter le moindre trophée. Tout au long de 2018, les Diables Rouges ont surclassé leurs adversaires, par moments, et fait preuve d'une maturité nouvelle. Mais au bout du compte, tant lors de la Coupe du monde en Russie qu'à l'occasion de la nouvelle compétition organisée par l'Union européenne de football (UEFA), cette improbable Nations League, il leur aura, à nouveau, manqué ce petit quelque chose qui transforme les talents en géants. Et la déception n'en a été que plus amère.
...