Le site du Cazier avait été le théâtre, le 8 août 1956, de la pire catastrophe minière qu'ait connu la Belgique, faisant 262 morts de douze nationalités différentes, dont une majorité de ressortissants italiens. Si ce drame fait l'objet de commémorations annuelles, elles revêtent cette année un éclat particulier, sur ce site devenu un lieu de mémoire et inscrit depuis 2012 au patrimoine mondial de l'Unesco.

Elles ont débuté samedi par une évocation intitulée "Retour vers le passé". Des reproductions de photos géantes d'époque ont été apposées dans le quartier, dont l'accès a été limité aux voitures d'époque. En début de matinée, le site a été ouvert au public, qui a pu parcourir le carreau de la mine. Des véhicules de gendarmerie et de secours d'époque et des camions de plusieurs casernes de pompiers y ont été regroupés, entourés de gendarmes revêtus de leurs uniformes des années cinquante, avec une simulation de l'arrivée des secours sur les lieux de la catastrophe. La même animation est aussi au programme de ce dimanche.

Une exposition inaugurée ce samedi doit se tenir jusqu'au 11 décembre, sur le thème "Le mineur, ce héros". Un spectacle théâtral intitulé "l'Uomo carbone" doit également être interprété, samedi soir, par la compagnie italienne "Teatro sociale Pescara", venue des Abruzzes, la région d'Italie la plus touchée par le drame.

Ces commémorations se poursuivront dimanche, notamment avec la messe célébrée depuis le Cazier et diffusée en Eurovision. La journée de lundi sera consacrée aux hommages officiels et à une rencontre internationale des mineurs, au départ de l'Hôtel de ville de Charleroi.

Belga

Le site du Cazier avait été le théâtre, le 8 août 1956, de la pire catastrophe minière qu'ait connu la Belgique, faisant 262 morts de douze nationalités différentes, dont une majorité de ressortissants italiens. Si ce drame fait l'objet de commémorations annuelles, elles revêtent cette année un éclat particulier, sur ce site devenu un lieu de mémoire et inscrit depuis 2012 au patrimoine mondial de l'Unesco. Elles ont débuté samedi par une évocation intitulée "Retour vers le passé". Des reproductions de photos géantes d'époque ont été apposées dans le quartier, dont l'accès a été limité aux voitures d'époque. En début de matinée, le site a été ouvert au public, qui a pu parcourir le carreau de la mine. Des véhicules de gendarmerie et de secours d'époque et des camions de plusieurs casernes de pompiers y ont été regroupés, entourés de gendarmes revêtus de leurs uniformes des années cinquante, avec une simulation de l'arrivée des secours sur les lieux de la catastrophe. La même animation est aussi au programme de ce dimanche. Une exposition inaugurée ce samedi doit se tenir jusqu'au 11 décembre, sur le thème "Le mineur, ce héros". Un spectacle théâtral intitulé "l'Uomo carbone" doit également être interprété, samedi soir, par la compagnie italienne "Teatro sociale Pescara", venue des Abruzzes, la région d'Italie la plus touchée par le drame. Ces commémorations se poursuivront dimanche, notamment avec la messe célébrée depuis le Cazier et diffusée en Eurovision. La journée de lundi sera consacrée aux hommages officiels et à une rencontre internationale des mineurs, au départ de l'Hôtel de ville de Charleroi.Belga