"Pascal Lizin est à la fois directeur des affaires extérieures et publiques, lisez responsable du lobbying chez GSK, et président de la SFPI, la Société fédérale de participations et d'investissement, qui est le principal holding public fédéral. Ce conflit d'intérêts est insupportable", affirme le député Marco Van Hees (PTB) dans un communiqué.

M. Lizin "a notamment contribué au lobbying pour la loi de déduction fiscale sur les revenus des brevets, un cadeau fiscal écrit sur commande de GSK et qui contribue à ce que la multinationale ne paie que 0,1% d'impôt", selon M. Van Hees.

Le député PTB pointe aussi l'influence de Pascal Lizin sur la politique économique régionale wallonne, à travers le Conseil wallon de l'industrie ainsi que le Conseil wallon des exportations, deux organes consultatifs où il siège.

"Cette double casquette, qui place Pascal Lizin à la direction d'un organe public majeur et à un poste clé d'une multinationale sans scrupule, est insupportable", selon le parti d'extrême gauche.

"Pascal Lizin est à la fois directeur des affaires extérieures et publiques, lisez responsable du lobbying chez GSK, et président de la SFPI, la Société fédérale de participations et d'investissement, qui est le principal holding public fédéral. Ce conflit d'intérêts est insupportable", affirme le député Marco Van Hees (PTB) dans un communiqué. M. Lizin "a notamment contribué au lobbying pour la loi de déduction fiscale sur les revenus des brevets, un cadeau fiscal écrit sur commande de GSK et qui contribue à ce que la multinationale ne paie que 0,1% d'impôt", selon M. Van Hees. Le député PTB pointe aussi l'influence de Pascal Lizin sur la politique économique régionale wallonne, à travers le Conseil wallon de l'industrie ainsi que le Conseil wallon des exportations, deux organes consultatifs où il siège. "Cette double casquette, qui place Pascal Lizin à la direction d'un organe public majeur et à un poste clé d'une multinationale sans scrupule, est insupportable", selon le parti d'extrême gauche.