La victime, domiciliée à Jodoigne et née en 2003, avait alors été conduite à l'hôpital dans un état critique et toutes les activités liées à l'animation étudiante, dont les baptêmes et les bals des bleus, avaient aussitôt été suspendues. Parallèlement à l'enquête judiciaire ouverte par le parquet du Brabant wallon, des investigations ont été menées en interne. "Le travail n'est pas terminé, mais il s'agissait bien d'un accident", a précisé mardi une porte-parole de l'UCLouvain à l'agence Belga.

Après une réunion avec les responsables de l'animation étudiante, il a été décidé de reprendre un nombre limité d'activités de baptêmes, pour une durée d'une semaine, du 6 au 14 octobre à midi. Le présent accord entre la direction de l'université et les représentants des étudiants prévoit également le renforcement de la tolérance zéro pour la consommation d'alcool lors des bleusailles, soit des baptêmes exclusivement avec des boissons non alcoolisées.

La réouverture des surfaces d'animation et la reprise des activités sont autorisées dès mercredi. La présentation d'un covid safe ticket sera néanmoins obligatoire pour la participation aux activités qui rassemblent plus de 50 personnes en intérieur.

Les animateurs du cercle de droit ont quant à eux choisi d'annuler les baptêmes de cette année, "par respect pour l'étudiante blessée et ses proches".

"L'UCLouvain a décidé d'entamer une réflexion globale sur une consommation d'alcool responsable en milieu étudiant, sous la houlette du vice-recteur aux affaires étudiantes. Avec l'objectif d'un renforcement et des modifications des règlements internes liés à l'animation étudiante", conclut le communiqué de l'institution.

La victime, domiciliée à Jodoigne et née en 2003, avait alors été conduite à l'hôpital dans un état critique et toutes les activités liées à l'animation étudiante, dont les baptêmes et les bals des bleus, avaient aussitôt été suspendues. Parallèlement à l'enquête judiciaire ouverte par le parquet du Brabant wallon, des investigations ont été menées en interne. "Le travail n'est pas terminé, mais il s'agissait bien d'un accident", a précisé mardi une porte-parole de l'UCLouvain à l'agence Belga. Après une réunion avec les responsables de l'animation étudiante, il a été décidé de reprendre un nombre limité d'activités de baptêmes, pour une durée d'une semaine, du 6 au 14 octobre à midi. Le présent accord entre la direction de l'université et les représentants des étudiants prévoit également le renforcement de la tolérance zéro pour la consommation d'alcool lors des bleusailles, soit des baptêmes exclusivement avec des boissons non alcoolisées. La réouverture des surfaces d'animation et la reprise des activités sont autorisées dès mercredi. La présentation d'un covid safe ticket sera néanmoins obligatoire pour la participation aux activités qui rassemblent plus de 50 personnes en intérieur. Les animateurs du cercle de droit ont quant à eux choisi d'annuler les baptêmes de cette année, "par respect pour l'étudiante blessée et ses proches". "L'UCLouvain a décidé d'entamer une réflexion globale sur une consommation d'alcool responsable en milieu étudiant, sous la houlette du vice-recteur aux affaires étudiantes. Avec l'objectif d'un renforcement et des modifications des règlements internes liés à l'animation étudiante", conclut le communiqué de l'institution.