Après 2 semaines et demi de cours, tant les chiffres compilés par les acteurs que ceux observés par les experts sanitaires tendent à confirmer que l'école n'est pas le moteur de l'épidémie.

La reprise de cours en janvier

A quelques jours des congés de fin d'année, la Ministre de l'Éducation, en accord avec les experts sanitaires et les différents représentants des secteurs de l'enseignement, a convenu de maintenir les conditions actuelles (code rouge) pour la reprise des cours en janvier. L'hybridation à partir de la 3e secondaire sera donc encore d'application du 4 janvier au 15 janvier minimum.

Cette solution s'inscritdans une optique de prudence sanitaire et de stabilité pour les équipes.

Une évaluation sera faite, avec les experts sanitaires, durant la première quinzaine de janvier afin de suivre au plus près l'évolution de l'épidémie et de préparer le retour de l'ensemble des élèves en présentiel dans des conditions optimales de sécurité.

Les congés de carnaval

Dans son communiqué, la ministre précise encore qu'à ce stade, rien n'indique que le contexte sanitaire nécessitera de prolonger le congé de carnaval, ni que les mesures de confinement actuelles seront encore d'application alors qu'elles sont nécessaires pour qu'une stratégie de remise à jour du système éducatif soit efficace. Dès lors, il n'est à l'heure actuelle pas opportun, ni d'un point de vue épidémiologique, ni sur le plan de la continuité des apprentissages, de modifier la durée de ce congé. Ce constat est partagé par les experts sanitaires.

Après 2 semaines et demi de cours, tant les chiffres compilés par les acteurs que ceux observés par les experts sanitaires tendent à confirmer que l'école n'est pas le moteur de l'épidémie. La reprise de cours en janvier A quelques jours des congés de fin d'année, la Ministre de l'Éducation, en accord avec les experts sanitaires et les différents représentants des secteurs de l'enseignement, a convenu de maintenir les conditions actuelles (code rouge) pour la reprise des cours en janvier. L'hybridation à partir de la 3e secondaire sera donc encore d'application du 4 janvier au 15 janvier minimum. Cette solution s'inscritdans une optique de prudence sanitaire et de stabilité pour les équipes. Une évaluation sera faite, avec les experts sanitaires, durant la première quinzaine de janvier afin de suivre au plus près l'évolution de l'épidémie et de préparer le retour de l'ensemble des élèves en présentiel dans des conditions optimales de sécurité. Les congés de carnaval Dans son communiqué, la ministre précise encore qu'à ce stade, rien n'indique que le contexte sanitaire nécessitera de prolonger le congé de carnaval, ni que les mesures de confinement actuelles seront encore d'application alors qu'elles sont nécessaires pour qu'une stratégie de remise à jour du système éducatif soit efficace. Dès lors, il n'est à l'heure actuelle pas opportun, ni d'un point de vue épidémiologique, ni sur le plan de la continuité des apprentissages, de modifier la durée de ce congé. Ce constat est partagé par les experts sanitaires.