La police de Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg) se refuse pour l'instant à confirmer ou à infirmer l'information au motif qu'une enquête interne est en cours.

Des policiers ont été photographiés en train de fêter Noël autour d'une raclette, sans respecter les mesures de lutte contre l'épidémie de coronavirus. Ils appartiennent à une même brigade et travaillent ensemble au quotidien. C'est le responsable de l'équipe qui a été écarté à titre provisoire, selon la DH. Les suspensions des personnes en cause sont fréquentes le temps des enquêtes.

En réaction à la diffusion de la photographie, le chef de corps de la police de Bruxelles-Ouest a immédiatement diligenté une enquête pour identifier les policiers qui ont pris part au repas. "Au regard des règles sanitaires en application, des procès-verbaux Covid seront dressés à charge des participants", a assuré dimanche la police locale par communiqué.

Le service "Enquêtes individuelles" est chargé de faire une enquête approfondie pour établir les faits. La police de Bruxelles-Ouest a de plus tenu à assurer que les mesures pour lutter contre la propagation du Covid-19 sont strictement d'application au sein des différents bâtiments et que les dispositions préventives et de protection sont mises en oeuvre. "Notre zone de police compte plus de 900 collaborateurs et il est navrant que la propagation d'une image puisse avoir un impact sur l'ensemble des autres membres du personnel", a encore fait valoir la police dans son communiqué.

La police de Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg) se refuse pour l'instant à confirmer ou à infirmer l'information au motif qu'une enquête interne est en cours.Des policiers ont été photographiés en train de fêter Noël autour d'une raclette, sans respecter les mesures de lutte contre l'épidémie de coronavirus. Ils appartiennent à une même brigade et travaillent ensemble au quotidien. C'est le responsable de l'équipe qui a été écarté à titre provisoire, selon la DH. Les suspensions des personnes en cause sont fréquentes le temps des enquêtes. En réaction à la diffusion de la photographie, le chef de corps de la police de Bruxelles-Ouest a immédiatement diligenté une enquête pour identifier les policiers qui ont pris part au repas. "Au regard des règles sanitaires en application, des procès-verbaux Covid seront dressés à charge des participants", a assuré dimanche la police locale par communiqué. Le service "Enquêtes individuelles" est chargé de faire une enquête approfondie pour établir les faits. La police de Bruxelles-Ouest a de plus tenu à assurer que les mesures pour lutter contre la propagation du Covid-19 sont strictement d'application au sein des différents bâtiments et que les dispositions préventives et de protection sont mises en oeuvre. "Notre zone de police compte plus de 900 collaborateurs et il est navrant que la propagation d'une image puisse avoir un impact sur l'ensemble des autres membres du personnel", a encore fait valoir la police dans son communiqué.