D'ici au 30 avril, la Belgique devra déposer sur la table de la Commission européenne son plan "pour la reprise et la résilience". Or, en octobre dernier, à la demande de l'Institut fédéral de développement durable (IFDD) et de sa ministre de tutelle d'alors, Marie-Christine Marghem, une douzaine d'économistes, sociologues, fiscalistes, juristes, spécialistes du développement durable ou de la pauvreté, ainsi que des consultants de Ecores et PricewaterhouseCoopers, ont formulé une série de recommandations susceptibles d'alimenter la réflexion des gouvernements.

Quels seraient donc les choix les plus judicieux à poser en matière de résilience de l'économie, de gouvernance, de soutien aux plus vulnérables et de réduction des inégalités, tous ces leviers qui permettraient à la Belgique de se rapprocher de ses objectifs de développement durable? Pour formuler leurs suggestions, les chercheurs et experts mandatés par l'IFDD ont choisi de combiner une réflexion économique avec une dimension sociale, en lien avec la question environnementale. "La sortie de crise constitue un moment charnière pour changer les habitudes et les comportements, explique Marek Hudon, professeur d'économie à la Solvay Brussels school of economics and management de l'ULB et co-coordonnateur de ce travail. Il faut en profiter."

Le Vif a épinglé cinq recommandations pour alimenter la réflexion des gouvernements pour le plan de relance.

>> Cinq pistes pour penser la relance de la Belgique autrement

D'ici au 30 avril, la Belgique devra déposer sur la table de la Commission européenne son plan "pour la reprise et la résilience". Or, en octobre dernier, à la demande de l'Institut fédéral de développement durable (IFDD) et de sa ministre de tutelle d'alors, Marie-Christine Marghem, une douzaine d'économistes, sociologues, fiscalistes, juristes, spécialistes du développement durable ou de la pauvreté, ainsi que des consultants de Ecores et PricewaterhouseCoopers, ont formulé une série de recommandations susceptibles d'alimenter la réflexion des gouvernements.Quels seraient donc les choix les plus judicieux à poser en matière de résilience de l'économie, de gouvernance, de soutien aux plus vulnérables et de réduction des inégalités, tous ces leviers qui permettraient à la Belgique de se rapprocher de ses objectifs de développement durable? Pour formuler leurs suggestions, les chercheurs et experts mandatés par l'IFDD ont choisi de combiner une réflexion économique avec une dimension sociale, en lien avec la question environnementale. "La sortie de crise constitue un moment charnière pour changer les habitudes et les comportements, explique Marek Hudon, professeur d'économie à la Solvay Brussels school of economics and management de l'ULB et co-coordonnateur de ce travail. Il faut en profiter."