Le réacteur nucléaire était à l'arrêt depuis le 13 août à la suite d'une défaillance technique. Son exploitant avait ensuite décidé de postposer le redémarrage du réacteur hutois, anticipant des travaux prévus initialement sur le site en octobre 2015.

Le réacteur monte à présent en puissance de façon progressive pour atteindre son plein potentiel durant l'après-midi, explique Electrabel.

L'unité avait été mise à l'arrêt de façon automatique il y a deux semaines. Lors d'une intervention de maintenance sur le système d'alimentation électrique de contrôle du réacteur de Tihange 3, ce dernier avait subi une défaillance technique qui a eu pour effet de libérer les barres de contrôle qui permettent de contrôler la réaction de fission qui se produit au coeur du réacteur et la mise à l'arrêt de l'unité.

Le réacteur nucléaire était à l'arrêt depuis le 13 août à la suite d'une défaillance technique. Son exploitant avait ensuite décidé de postposer le redémarrage du réacteur hutois, anticipant des travaux prévus initialement sur le site en octobre 2015. Le réacteur monte à présent en puissance de façon progressive pour atteindre son plein potentiel durant l'après-midi, explique Electrabel. L'unité avait été mise à l'arrêt de façon automatique il y a deux semaines. Lors d'une intervention de maintenance sur le système d'alimentation électrique de contrôle du réacteur de Tihange 3, ce dernier avait subi une défaillance technique qui a eu pour effet de libérer les barres de contrôle qui permettent de contrôler la réaction de fission qui se produit au coeur du réacteur et la mise à l'arrêt de l'unité.