La production d'électricité par ces centrales a été autorisée jusqu'en 2025, à condition que les exigences techniques de sûreté fixées par l'AFCN pour les deux réacteurs soient respectées. L'Agence et sa filiale Bel V ont pu procéder aux vérifications et ces actions ont été finalisées. Les conditions au redémarrage sont donc bien remplies.

Un plan d'action en deux temps avait été mis en place par Electrabel. Les actions prioritaires devaient être finalisées "avant le début de l'exploitation à long terme", et les autres "dans les trois à exceptionnellement 5 ans suivant le redémarrage des unités".

Les actions à long terme concernent l'amélioration continue du niveau de sûreté des installations, tandis que les actions prioritaires sont "indispensables pour garantir dès le premier jour de l'exploitation à long terme le bon fonctionnement des systèmes, structures et composants liés à la sûreté".

Lorsque les actions prioritaires ont été finalisées, un rapport a été remis à l'AFCN et des inspecteurs de Bel V ont pu constater sur place qu'elles avaient bien été mises en oeuvre. Le feu vert a ensuite été donné au redémarrage des réacteurs.

La production d'électricité par ces centrales a été autorisée jusqu'en 2025, à condition que les exigences techniques de sûreté fixées par l'AFCN pour les deux réacteurs soient respectées. L'Agence et sa filiale Bel V ont pu procéder aux vérifications et ces actions ont été finalisées. Les conditions au redémarrage sont donc bien remplies.Un plan d'action en deux temps avait été mis en place par Electrabel. Les actions prioritaires devaient être finalisées "avant le début de l'exploitation à long terme", et les autres "dans les trois à exceptionnellement 5 ans suivant le redémarrage des unités".Les actions à long terme concernent l'amélioration continue du niveau de sûreté des installations, tandis que les actions prioritaires sont "indispensables pour garantir dès le premier jour de l'exploitation à long terme le bon fonctionnement des systèmes, structures et composants liés à la sûreté".Lorsque les actions prioritaires ont été finalisées, un rapport a été remis à l'AFCN et des inspecteurs de Bel V ont pu constater sur place qu'elles avaient bien été mises en oeuvre. Le feu vert a ensuite été donné au redémarrage des réacteurs.