Six thématiques majeures : le rapport entre citoyens et politique, la mobilité, la justice fiscale et sociale, le système économique et l'emploi, la transition énergétique et le climat, les migrations et le vivre ensemble. Débats constructifs, donc. Visant à dégager des solutions, loin des débats façon rings de boxe ou des conférences ex-cathedra.

Ce mercredi 27 mars, ce sera à Bozar, à Bruxelles : comment désengorger nos villes www.levif.be/debatspolitiques

Avant goût de ce qui vous y est réservé, avec le résumé de ce qui s'est passé le 20 mars, à Mons : la démarche consistait à soumettre à l'assistance six pistes pour "débloquer" notre démocratie et rapprocher les citoyens du monde politique (ou vice-versa). https://www.levif.be/actualite/belgique/comment-rapprocher-citoyens-et-politiques-voici-quelques-solutions/article-normal-1109691.html

Des experts et contributeurs d'eChange, le mouvement qui fait dialoguer citoyens et politiques, ont expliqué et défendu ces pistes : Laurent de Briey (entre autres chef de cabinet de Marie-Martine Schyns, ministre CDH de l'Education), Benoît Derenne (directeur de la Fondation pour les générations futures), François Adam (consultant et ancien responsable de la définition de la stratégie d'administration électronique auprès du gouvernement wallon) et Isabelle Casteleyn (consultante chez Akkanto). En en introduisant une septième, sur laquelle le public a pu aussi se prononcer. Avant que trois représentants de partis politiques y soient confrontés : Georges-Louis Bouchez (MR), Eric Thiébaut (PS) et Stéphane Michiels (Collectif citoyen). Pour animer le débat, deux journalistes : Olivier Mouton, du Vif/L'Express, et qui a suivi les travaux et discussions en interne à eChange (durant des mois) sur les six thématiques, et Skan Triki, de LN24, la future chaîne d'information en continu (dès le 2 septembre en télé mais déjà à l'oeuvre, à l'occasion de nos débats, et sur Facebook dès ce 26 mars à 8h30).

Le concept (constats, objectifs, solutions) et son interactivité ont été un réel succès. Durant deux heures. Desquelles, tous en ont convenu, c'est surtout le rôle des partis qui est sorti comme le plus problématique. Parmi les solutions, deux ont récolté le plus de ralliements, de loin : un Parlement citoyen (33%) et l'engagement des élus à atteindre des objectifs précis au terme d'une période elle aussi précise et débordant du temps d'une législature (31 %). Parmi les autres propositions à retenir : l'organisation de primaires au sein de chaque parti pour désigner ses têtes de listes (suggestion de Georges-Louis Bouchez).

Voici le résumé de ce premier débat-solutions, politique et citoyen.

Six thématiques majeures : le rapport entre citoyens et politique, la mobilité, la justice fiscale et sociale, le système économique et l'emploi, la transition énergétique et le climat, les migrations et le vivre ensemble. Débats constructifs, donc. Visant à dégager des solutions, loin des débats façon rings de boxe ou des conférences ex-cathedra. Ce mercredi 27 mars, ce sera à Bozar, à Bruxelles : comment désengorger nos villes www.levif.be/debatspolitiquesAvant goût de ce qui vous y est réservé, avec le résumé de ce qui s'est passé le 20 mars, à Mons : la démarche consistait à soumettre à l'assistance six pistes pour "débloquer" notre démocratie et rapprocher les citoyens du monde politique (ou vice-versa). https://www.levif.be/actualite/belgique/comment-rapprocher-citoyens-et-politiques-voici-quelques-solutions/article-normal-1109691.htmlDes experts et contributeurs d'eChange, le mouvement qui fait dialoguer citoyens et politiques, ont expliqué et défendu ces pistes : Laurent de Briey (entre autres chef de cabinet de Marie-Martine Schyns, ministre CDH de l'Education), Benoît Derenne (directeur de la Fondation pour les générations futures), François Adam (consultant et ancien responsable de la définition de la stratégie d'administration électronique auprès du gouvernement wallon) et Isabelle Casteleyn (consultante chez Akkanto). En en introduisant une septième, sur laquelle le public a pu aussi se prononcer. Avant que trois représentants de partis politiques y soient confrontés : Georges-Louis Bouchez (MR), Eric Thiébaut (PS) et Stéphane Michiels (Collectif citoyen). Pour animer le débat, deux journalistes : Olivier Mouton, du Vif/L'Express, et qui a suivi les travaux et discussions en interne à eChange (durant des mois) sur les six thématiques, et Skan Triki, de LN24, la future chaîne d'information en continu (dès le 2 septembre en télé mais déjà à l'oeuvre, à l'occasion de nos débats, et sur Facebook dès ce 26 mars à 8h30).Le concept (constats, objectifs, solutions) et son interactivité ont été un réel succès. Durant deux heures. Desquelles, tous en ont convenu, c'est surtout le rôle des partis qui est sorti comme le plus problématique. Parmi les solutions, deux ont récolté le plus de ralliements, de loin : un Parlement citoyen (33%) et l'engagement des élus à atteindre des objectifs précis au terme d'une période elle aussi précise et débordant du temps d'une législature (31 %). Parmi les autres propositions à retenir : l'organisation de primaires au sein de chaque parti pour désigner ses têtes de listes (suggestion de Georges-Louis Bouchez).Voici le résumé de ce premier débat-solutions, politique et citoyen.