L'Agence congolaise de presse (ACP) avait annoncé mercredi qu'une équipe de 90 instructeurs militaires belges était déjà arrivée à Kindu.

"Une équipe de militaires a été envoyée sur place pour préparer la formation qui sera dispensée par des instructeurs belges, mais ces derniers ne sont pas encore arrivés sur les lieux. Au grand maximum, une vingtaine de militaires belges, et non pas 90, sont actuellement sur place", a précisé M. Verwilligen.

La Belgique a déjà contribué, en 2008 et 2009, à la formation d'une première unité de réaction rapide, le 321e bataillon commando, qui a combattu fin 2009 et début 2010.

Ce bataillon, fort de 600 hommes et considéré comme une unité d'élite des FARDC, a été déployé depuis quelques mois à proximité de Kinshasa - où il a reçu par deux fois la visite du président Joseph Kabila.

La formation d'un second bataillon commando et les activités annexes, comme la rénovation du camp Lwama, font partie d'un accord technique signé en mars 2009 par les ministres de la Défense belge et congolais, Pieter De Crem et Charles Nwando Nsimba.

Levif.be avec Belga

L'Agence congolaise de presse (ACP) avait annoncé mercredi qu'une équipe de 90 instructeurs militaires belges était déjà arrivée à Kindu. "Une équipe de militaires a été envoyée sur place pour préparer la formation qui sera dispensée par des instructeurs belges, mais ces derniers ne sont pas encore arrivés sur les lieux. Au grand maximum, une vingtaine de militaires belges, et non pas 90, sont actuellement sur place", a précisé M. Verwilligen. La Belgique a déjà contribué, en 2008 et 2009, à la formation d'une première unité de réaction rapide, le 321e bataillon commando, qui a combattu fin 2009 et début 2010. Ce bataillon, fort de 600 hommes et considéré comme une unité d'élite des FARDC, a été déployé depuis quelques mois à proximité de Kinshasa - où il a reçu par deux fois la visite du président Joseph Kabila. La formation d'un second bataillon commando et les activités annexes, comme la rénovation du camp Lwama, font partie d'un accord technique signé en mars 2009 par les ministres de la Défense belge et congolais, Pieter De Crem et Charles Nwando Nsimba. Levif.be avec Belga