Les deux élus d'extrême droite entendent organiser vendredi à 12h30 une conférence de presse dans le bâtiment de la Chambre à Bruxelles, d'où ils comptent partir à pied à 14h00 jusqu'à Molenbeek. Geert Wilders sera lui escorté par la police fédérale qui ne voit pas de conflit d'intérêts avec la décision de la zone de police locale Bruxelles-Ouest. "Il y a suffisamment de concertation entre les deux", assure-t-elle.

Les deux élus d'extrême droite entendent organiser un "safari de l'islam" à Molenbeek, une commune qui compte un nombre important de citoyens de confession ou de culture musulmane, et qui s'est retrouvée sous le feu des projecteurs ces dernières années alors que certains éléments radicalisés y ont co-organisé les attentats de Paris et Bruxelles.

De nombreuses personnalités ont condamné l'amalgame réalisé par l'extrême droite et la bourgmestre Françoise Schepmans (MR) a décidé d'interdire l'événement.

Les deux élus d'extrême droite entendent organiser vendredi à 12h30 une conférence de presse dans le bâtiment de la Chambre à Bruxelles, d'où ils comptent partir à pied à 14h00 jusqu'à Molenbeek. Geert Wilders sera lui escorté par la police fédérale qui ne voit pas de conflit d'intérêts avec la décision de la zone de police locale Bruxelles-Ouest. "Il y a suffisamment de concertation entre les deux", assure-t-elle. Les deux élus d'extrême droite entendent organiser un "safari de l'islam" à Molenbeek, une commune qui compte un nombre important de citoyens de confession ou de culture musulmane, et qui s'est retrouvée sous le feu des projecteurs ces dernières années alors que certains éléments radicalisés y ont co-organisé les attentats de Paris et Bruxelles. De nombreuses personnalités ont condamné l'amalgame réalisé par l'extrême droite et la bourgmestre Françoise Schepmans (MR) a décidé d'interdire l'événement.