Combien en faudrait-il pour équiper toute la population ? "Il est impossible de le dire pour l'instant, assure Caroline Leys, la porte-parole du cabinet De Backer, en charge de la gestion des masques. Tout dépend de la décision, qui sera prise ou non, d'imposer le port de ce type de matériel, dans quelles circonstances et à quelle tranche de la population en particulier si ce n'est pas à tout le monde."
...

Combien en faudrait-il pour équiper toute la population ? "Il est impossible de le dire pour l'instant, assure Caroline Leys, la porte-parole du cabinet De Backer, en charge de la gestion des masques. Tout dépend de la décision, qui sera prise ou non, d'imposer le port de ce type de matériel, dans quelles circonstances et à quelle tranche de la population en particulier si ce n'est pas à tout le monde."Et cette décision, ce sont les Conseils national de sécurité et le GEES, groupe d'experts en charge de la stratégie de déconfinement, qui la prendront éventuellement. Tentons tout de même un calcul simple. Les besoins en masques du personnel soignant ont déjà été déterminés. Il en faudrait 3 millions de type FFP2 et 15 millions de type "chirurgicaux" par mois. La population belge compte aujourd'hui 11,4 millions de personnes. Comptons dix millions, si l'on exclut les plus jeunes enfants et les personnes âgées qui résident en maison de repos et sont de ce fait interdites de sortie. Si l'on table sur deux masques par personne et par jour, il en faudrait donc 600 millions par mois dans l'hypothèse où ce matériel serait lavé et réutilisé. Deux masques par jour constitueraient un très strict minimum puisque d'autres hypothèses en évoquent trois. Actuellement, trois entreprises belges se sont lancées dans la production de masques : deux en Flandre (Van Heurck et ECA) et une en Wallonie (Deltrian). Les deux premières disent pouvoir fabriquer 15 millions de masques chirurgicaux et environ 830 000 FFP2 par mois. La troisième avance un objectif de 35 à 50 millions de masques chirurgicaux par mois, à partir de la fin du mois de mai. Bien assez pour les besoins du personnel soignant mais nettement trop peu si l'on veut couvrir l'ensemble de la population. Reste bien sûr la possibilité de passer commande à l'étranger, ce que la Belgique a très largement fait jusqu'à présent. A la date du 17 avril dernier, le pays avait commandé plus de 130 millions de masques chirurgicaux, dont 27 millions avaient déjà été livrés. La population elle-même peut également se mettre à la couture et fabriquer ces précieuses protections. On voit aussi éclore des initiatives isolées d'entreprises, de fédérations d'entreprises ou de communes. Des indépendants se sont également lancé dans l'aventure, ainsi que de très nombreux bénévoles. Rappelons qu'à ce jour, le gouvernement fédéral n'a pris aucune décision sur le port du masque dans l'espace public. Seule certitude : il n'organisera pas de distribution de masques lui-même.