Nous ne sommes officiellement expert·es en rien... mais, comme tout un·e chacun·e, pleinement expert·es de nos propres existences. Il nous parait donc légitime de nous exprimer au nom de notre propre expertise, à l'heure où nous nous inquiétons qu'une poignée restreinte d'expert·es issu·es d'une branche très spécialisée de la science (cantonnée à l'épidémiologie et la virologie) occupe l'avant de la scène médiatique et n'hésite pas à faire taire ceux·celles qui ont une vision plus modérée et démocratique de la situation. Depuis presqu'un an, ces quelques expert·es scientifiques nous expliquent (et imposent) ce qui serait essentiel ou non-essentiel dans notre quotidien, ce que devraient être nos choix de société, ou encore la manière dont nous devrions entretenir des relations avec les autres : proches, collègues ou inconnu·es.

Nous sommes employé·es, indépendant·es, chômeur·ses, fonctionnaires ou pensionné·es, (grands-)parents ou non, plus ou moins jeunes ou vieux·vieilles. Nous sommes formateur·rices, enseignant·es, nutrithérapeutes, travailleur·ses social·es, ingénieurs, réflexologues, (psycho)thérapeutes, architectes, mamans au foyer, logopèdes, éducateur·rices, artistes, psychologues, chargées de projets, philosophe, cultivatrice, chargée de communication, menuisier, photographe, animatrice, assistance sociale, dessinatrice, artisane, conférencier, pédagogue, chargée de relations publiques, écrivain, comptable, kinésithérapeute, biologiste, boulanger, bibliothécaire, maraîcher, graphiste, responsable de communication, responsable pédagogique, coache, comédien, dessinatrice technique, chimiste, praticienne de shiatsu, musicienne, informaticien, accompagnateur SNCB, kinésiologue, conseiller en santé naturelle, infirmière, anthropologue, pharmacienne ou encore traductrice.

Nous sommes la base de la démocratie : nous faisons partie du "peuple", qui dans cette crise du Covid a bien de la peine à se faire entendre. En évitant les débats au sein des assemblées parlementaires, en pénalisant voire criminalisant la non-obéissance aux règles, en interdisant les manifestations qui dénoncent les mesures actuelles... que reste-t-il comme moyens au peuple et à la démocratie pour s'exprimer ?

Aujourd'hui, nous voulons rappeler quelques unes des aspirations essentielles dans nos existences - car à quoi sert-il de préserver à tout prix notre vie biologique, sans pouvoir la transformer en une réelle existence, qui ait de la saveur, du goût et du sens... ? Découvrir et s'étonner, aimer, pleurer ou rire, s'amuser, se divertir, vibrer et s'épanouir... Embrasser nos proches, côtoyer nos parents ou ami·es hospitalisé·es, vieillissant·es ou en fin de vie... La liste est longue de ces petites choses subtiles et véritablement essentielles qui fondent notre existence au quotidien et que les expert·es relèguent actuellement dans l'accessoire, car:

  • aller chez le·a coiffeur·se est bien plus que se faire couper les cheveux : c'est prendre soin de soi, se sentir beau·belle, faire une petite pause bien-être dans un quotidien peut-être morne ou trépident...
  • aller boire un verre n'est pas que consommer une boisson : c'est discuter avec des ami·es ou une personne dont on vient de faire connaissance, c'est partager ses rêves ou refaire le monde, c'est nourrir la convivialité et la relation aux autres, c'est célébrer la vie et la spontanéité...
  • aller faire du sport est bien plus que taper dans une balle ou courir pendant une heure : c'est prendre soin de sa forme physique, c'est retrouver un groupe, des connaissances ou ami·es, c'est évacuer ses soucis et son stress, c'est libérer des endorphines qui nous procurent bien-être, légèreté et extase...
  • etc.

Aujourd'hui, nous affirmons que c'est dans la rencontre de l'autre que l'être humain croît et s'anime, et que la relation unique, palpable, qui se crée dans cette présence lui est vitale. Nous n'acceptons plus la catégorisation des différentes composantes de nos existences en "essentiel" ou "non-essentiel". Nous réclamons le droit de nous réapproprier en toute légalité les différents gestes, comportements, lieux, espaces et activités qui nous procurent joie, sens et épanouissement. Nous voulons vivre d'une telle manière qu'au moment de nos morts - celle de nos proches et la nôtre, et dont nous acceptons pleinement l'existence -, nous nous sentions serein·es en contemplant ce qu'ont été nos vies.

* Signataires au 25/02/2021 :

David Houbrechts, Caroline Leterme, Arnaud Fagard, Thierry Dumalin, Jean-Claude Leterme, Stéphanie Julémont, Eric Portier, Joëlle Ramakers, Johanne Kyndt, Johanna Thouet, Benjamin Ramakers, Sabrina Weis, Rudolf Ramakers, Camille Hennen, Jean-François Jérôme, Claire Hennen, Romain Dejardin, Julie Hanique, Pauline Lienard, Nathalie Scheurette, Stéphanie Stevens, Stéphane Oertli, Laurélie Lambert, Claire Boulanger, Sophie Noiset, Séverine De Schryver, Valérie Fafchamps, Nadine Dumalin, Audrey Skowron, Caroline Houart, Bernard Lagasse, Carmen Solaz, Claire Meyer, Audrey Robert, Josiane Delfosse, Frédéric Lahaye, Vincent Heymans, Natascha Provoost, Mohamed Sridi, Guy Simonis, Sylviane Mergelsberg-Roncins, Sylvie Dumoulin, Céline Delrez, Huguette Dumalin, Sabrina Benhabib, Christine Hendrickx, Mélanie Jacquemin, Carine Hossay, Jacqueline Covolo, Valérie Bindels, Florence Toussaint, Cécile Botton, Sylvie Tonnaer, Alberto Grimaudo, Caroline Glaude, Lino Pankert, Florence Hennemont, Raphaël Dugailliez, Alessa Nespoli, Pascale Trigaux, Caroline Ovaere, Caroline Pankert, Michel Weber, Françoise Renard, Etienne Van Roy, Nicolas Giet, Marie Xhaard, Annick Jean, Luc Peeters, Nicolas Decoster, Bernard Peiffer, Marie-Christine Vassart, Nicole Malherbe, Ellen Skylitsis, Philippe Franssen, Evelyne Gilmont, Sigrid Vandenbogaerde, Thierry Halet, Christophe Corbier, Elisabeth Vannesse, Emilie Hennen, Luca de la Pagerie, Odile Loozen, Jean Decoster, Fabienne Horevoets, Suzanne Alard, Sophie Liégeois, Guillaume Dufour, Patrick Van den Branden, Fabrice De Schryver, Pascale Bastin, Véronique Compère, Nathalie Montreuil, Lykka Houbrechts, Jean-François Gregoire, Linda Felicetti, Laurence Claçens, Christine Donjean, Murielle Pahaut, Tatjana Cormann, Caroline Montreuil, Cindy Pletinckx, Caroline Etienne, Erci De Ruest, Agathe Leman, Beatrice Lyszkowska

Nous ne sommes officiellement expert·es en rien... mais, comme tout un·e chacun·e, pleinement expert·es de nos propres existences. Il nous parait donc légitime de nous exprimer au nom de notre propre expertise, à l'heure où nous nous inquiétons qu'une poignée restreinte d'expert·es issu·es d'une branche très spécialisée de la science (cantonnée à l'épidémiologie et la virologie) occupe l'avant de la scène médiatique et n'hésite pas à faire taire ceux·celles qui ont une vision plus modérée et démocratique de la situation. Depuis presqu'un an, ces quelques expert·es scientifiques nous expliquent (et imposent) ce qui serait essentiel ou non-essentiel dans notre quotidien, ce que devraient être nos choix de société, ou encore la manière dont nous devrions entretenir des relations avec les autres : proches, collègues ou inconnu·es.Nous sommes employé·es, indépendant·es, chômeur·ses, fonctionnaires ou pensionné·es, (grands-)parents ou non, plus ou moins jeunes ou vieux·vieilles. Nous sommes formateur·rices, enseignant·es, nutrithérapeutes, travailleur·ses social·es, ingénieurs, réflexologues, (psycho)thérapeutes, architectes, mamans au foyer, logopèdes, éducateur·rices, artistes, psychologues, chargées de projets, philosophe, cultivatrice, chargée de communication, menuisier, photographe, animatrice, assistance sociale, dessinatrice, artisane, conférencier, pédagogue, chargée de relations publiques, écrivain, comptable, kinésithérapeute, biologiste, boulanger, bibliothécaire, maraîcher, graphiste, responsable de communication, responsable pédagogique, coache, comédien, dessinatrice technique, chimiste, praticienne de shiatsu, musicienne, informaticien, accompagnateur SNCB, kinésiologue, conseiller en santé naturelle, infirmière, anthropologue, pharmacienne ou encore traductrice.Nous sommes la base de la démocratie : nous faisons partie du "peuple", qui dans cette crise du Covid a bien de la peine à se faire entendre. En évitant les débats au sein des assemblées parlementaires, en pénalisant voire criminalisant la non-obéissance aux règles, en interdisant les manifestations qui dénoncent les mesures actuelles... que reste-t-il comme moyens au peuple et à la démocratie pour s'exprimer ?Aujourd'hui, nous voulons rappeler quelques unes des aspirations essentielles dans nos existences - car à quoi sert-il de préserver à tout prix notre vie biologique, sans pouvoir la transformer en une réelle existence, qui ait de la saveur, du goût et du sens... ? Découvrir et s'étonner, aimer, pleurer ou rire, s'amuser, se divertir, vibrer et s'épanouir... Embrasser nos proches, côtoyer nos parents ou ami·es hospitalisé·es, vieillissant·es ou en fin de vie... La liste est longue de ces petites choses subtiles et véritablement essentielles qui fondent notre existence au quotidien et que les expert·es relèguent actuellement dans l'accessoire, car: Aujourd'hui, nous affirmons que c'est dans la rencontre de l'autre que l'être humain croît et s'anime, et que la relation unique, palpable, qui se crée dans cette présence lui est vitale. Nous n'acceptons plus la catégorisation des différentes composantes de nos existences en "essentiel" ou "non-essentiel". Nous réclamons le droit de nous réapproprier en toute légalité les différents gestes, comportements, lieux, espaces et activités qui nous procurent joie, sens et épanouissement. Nous voulons vivre d'une telle manière qu'au moment de nos morts - celle de nos proches et la nôtre, et dont nous acceptons pleinement l'existence -, nous nous sentions serein·es en contemplant ce qu'ont été nos vies.* Signataires au 25/02/2021 :David Houbrechts, Caroline Leterme, Arnaud Fagard, Thierry Dumalin, Jean-Claude Leterme, Stéphanie Julémont, Eric Portier, Joëlle Ramakers, Johanne Kyndt, Johanna Thouet, Benjamin Ramakers, Sabrina Weis, Rudolf Ramakers, Camille Hennen, Jean-François Jérôme, Claire Hennen, Romain Dejardin, Julie Hanique, Pauline Lienard, Nathalie Scheurette, Stéphanie Stevens, Stéphane Oertli, Laurélie Lambert, Claire Boulanger, Sophie Noiset, Séverine De Schryver, Valérie Fafchamps, Nadine Dumalin, Audrey Skowron, Caroline Houart, Bernard Lagasse, Carmen Solaz, Claire Meyer, Audrey Robert, Josiane Delfosse, Frédéric Lahaye, Vincent Heymans, Natascha Provoost, Mohamed Sridi, Guy Simonis, Sylviane Mergelsberg-Roncins, Sylvie Dumoulin, Céline Delrez, Huguette Dumalin, Sabrina Benhabib, Christine Hendrickx, Mélanie Jacquemin, Carine Hossay, Jacqueline Covolo, Valérie Bindels, Florence Toussaint, Cécile Botton, Sylvie Tonnaer, Alberto Grimaudo, Caroline Glaude, Lino Pankert, Florence Hennemont, Raphaël Dugailliez, Alessa Nespoli, Pascale Trigaux, Caroline Ovaere, Caroline Pankert, Michel Weber, Françoise Renard, Etienne Van Roy, Nicolas Giet, Marie Xhaard, Annick Jean, Luc Peeters, Nicolas Decoster, Bernard Peiffer, Marie-Christine Vassart, Nicole Malherbe, Ellen Skylitsis, Philippe Franssen, Evelyne Gilmont, Sigrid Vandenbogaerde, Thierry Halet, Christophe Corbier, Elisabeth Vannesse, Emilie Hennen, Luca de la Pagerie, Odile Loozen, Jean Decoster, Fabienne Horevoets, Suzanne Alard, Sophie Liégeois, Guillaume Dufour, Patrick Van den Branden, Fabrice De Schryver, Pascale Bastin, Véronique Compère, Nathalie Montreuil, Lykka Houbrechts, Jean-François Gregoire, Linda Felicetti, Laurence Claçens, Christine Donjean, Murielle Pahaut, Tatjana Cormann, Caroline Montreuil, Cindy Pletinckx, Caroline Etienne, Erci De Ruest, Agathe Leman, Beatrice Lyszkowska