La salle de concert bruxelloise cherchait une alternative à son activité musicale mise en sourdine à cause du coronavirus. De leur côté, les auditoires des campus ne peuvent plus accueillir autant d'étudiants en même temps puisqu'il faut respecter la distanciation sociale.

Au début de l'été, les crayons d'environ 4.000 étudiants des campus bruxellois de la KU Leuven, des Hautes écoles Odisee, Fiscale Hogeschool et EHSAL Management School s'activeront au rythme des réponses de leurs possesseurs. La salle qui a notamment vu se déployer le rappeur de la capitale Zwangere Guy verra ainsi défiler trois examens par jour et suer maximum 80 étudiants par plage horaire.

Pour le plus grand plaisir de l'AB, qui espère bien les revoir en septembre. "Pas pour une seconde session mais pour des concerts", conclut, malicieux, le directeur par intérim de l'institution, Marc Vrebos.

La salle de concert bruxelloise cherchait une alternative à son activité musicale mise en sourdine à cause du coronavirus. De leur côté, les auditoires des campus ne peuvent plus accueillir autant d'étudiants en même temps puisqu'il faut respecter la distanciation sociale. Au début de l'été, les crayons d'environ 4.000 étudiants des campus bruxellois de la KU Leuven, des Hautes écoles Odisee, Fiscale Hogeschool et EHSAL Management School s'activeront au rythme des réponses de leurs possesseurs. La salle qui a notamment vu se déployer le rappeur de la capitale Zwangere Guy verra ainsi défiler trois examens par jour et suer maximum 80 étudiants par plage horaire. Pour le plus grand plaisir de l'AB, qui espère bien les revoir en septembre. "Pas pour une seconde session mais pour des concerts", conclut, malicieux, le directeur par intérim de l'institution, Marc Vrebos.