Les voyagistes le constatent, nous réservons nos vacances d'été de plus en plus tôt. Selon Tui, un quart des vacanciers belges aura déjà réservé ses vacances d'été 2019 avant le Nouvel An. Il y a 5 ans, ils n'étaient que 15%. Bien que ces chiffres concernent les voyages tout-en-un qui comprennent le vol et le lieu de résidence, ils n'en sont pas moins révélateurs d'une tendance. Ce seraient surtout les plus de 55 ans, et les jeunes parents, qui seraient particulièrement friands de ces réservations précoces, selon Thomas Cook. Pour la seconde catégorie, cela s'expliquerait surtout par le fait que, les chambres familiales étant moins nombreuses, ils craignent que celle de leur choix ne soit plus disponible s'ils tardent de trop. Et c'est là l'un des principaux avantages des réservations précoces: le choix. Mais ce n'est pas le seul.
...

Les voyagistes le constatent, nous réservons nos vacances d'été de plus en plus tôt. Selon Tui, un quart des vacanciers belges aura déjà réservé ses vacances d'été 2019 avant le Nouvel An. Il y a 5 ans, ils n'étaient que 15%. Bien que ces chiffres concernent les voyages tout-en-un qui comprennent le vol et le lieu de résidence, ils n'en sont pas moins révélateurs d'une tendance. Ce seraient surtout les plus de 55 ans, et les jeunes parents, qui seraient particulièrement friands de ces réservations précoces, selon Thomas Cook. Pour la seconde catégorie, cela s'expliquerait surtout par le fait que, les chambres familiales étant moins nombreuses, ils craignent que celle de leur choix ne soit plus disponible s'ils tardent de trop. Et c'est là l'un des principaux avantages des réservations précoces: le choix. Mais ce n'est pas le seul. De nombreux rabais sont également proposés pour encourager les vacanciers à réserver plus tôt. Un transport en taxi gratuit, le vol pour les enfants, l'assurance annulation ou encore l'hôtel gratuit pour le second voyageur. Ainsi combinées, les économies peuvent s'élever jusqu'à 700 euros par personne. Se méfier tout de même des petites lignes en bas de page, car ces réductions ont bien entendu des contreparties. Avant de signer les yeux fermés, une lecture attentive s'impose. Et ce malgré le sentiment d'urgence que peut avoir, par exemple, une offre limitée en nombre ou dans le temps. Par exemple: le vol gratuit pour les enfants n'est valable que pour les 2000 premiers à s'inscrire ou encore que la deuxième personne gratuite n'est valable que dans une sélection d'hôtels ou uniquement en basse saison et que le taxi n'est que pour trois personnes (et si, par hasard, vous étiez quatre, cela vous coûterait 25 euros en plus). Par ailleurs, il n'est pas rare que certains avantages ne soient pas cumulables entre eux. Ce n'est donc pas et/et, mais plutôt ou/ou. Le plaisir est aussi dans l'attente Un autre avantage d'une réservation précoce est un plaisir décuplé d'autant. Une étude démontre en effet que le principal plaisir des vacances est l'anticipation des fabuleux moments que l'on va vivre. Prévoir largement en amont ses vacances augmente donc d'autant cette joie. A contrario ceux qui s'y prennent à la dernière minute souffrent du stress (pour 75% d'entre eux) et sur place ils mettent aussi plus de temps à se détendre. Mais la grande question reste tout de même si c'est réellement plus avantageux ou s'il est plus judicieux d'attendre les promotions de dernière minute. Selon Test Achat il n'y pas de vraies réponses à cette question. En 2016, ils ont effectué une comparaison des prix de dix-huit voyages tout-en-un vers l'Espagne, la Grèce, le Maroc et la Turquie. Il en est ressorti qu'ils étaient effectivement moitié moins chers lors de la réservation en décembre-janvier (début) mais aussi moitié moins chers en juin (dernière minute). Les prix étant tout de même légèrement plus bas pour la réservation en début d'année.Depuis la période de réservation s'est avancée d'un mois pour commencer dès novembre et les voyagistes offrent aujourd'hui une garantie de prix bas pour les réservations précoces. Cela signifie que si le prix de votre choix de vacances baisse par exemple avec une offre de dernière minute, on vous rembourse la différence. Avec Tui cette comparaison se fait automatiquement 28 jours avant le départ, avec Thomas Cook c'est deux semaines avant le départ, précise le Standaard. Test Achat précise que le prix d'un séjour à forfait ne peut pas augmenter après réservation. Seules exceptions : si le prix du pétrole augmente, un supplément carburant peut toujours être ajouté au billet d'avion déjà payé. Cela s'applique également aux taxes aéroportuaires plus élevées. Comme pour les séjours, attention aux frais cachés pour la réservation de vol en ligne Comme pour les séjours, un tarif exceptionnel repéré sur internet est souvent un leurre. Or, "un prix d'appel attractif est le meilleur moyen d'alpaguer un client potentiel et de concrétiser un achat", observe-t-on chez TestAchats. "Et bien souvent, les gens n'ont pas le courage de recommencer la procédure ailleurs et de comparer de nouveau. " Soyez donc toujours vigilants aux frais cachés. Sur certains sites, il vous faudra ajouter des frais administratifs, les taxes d'aéroport, des frais pour paiement par carte, etc., même si légalement, il est obligatoire d'indiquer le prix total. De même certains sites donnent immédiatement le prix total, alors que d'autres affichent le tarif par personne. Les tarifs affichés valent généralement pour des voyageurs sans bagages. Avec une ou deux valises supplémentaires, le prix du billet peut s'alourdir. C'est également le cas des assurances facultatives, parfois ajoutées d'office. Cela se traduit parfois par un surcoût de plusieurs dizaines d'euros au clic final pour réserver. Tous ces frais "surprise" rendent aussi une comparaison objective nettement plus difficile. Le prix d'un vol peut varier en fonction de 250 critèresLe prix du vol est établi par le service "Revenue management" d'une compagnie aérienne. Il doit trouver quel est le prix le plus élevé qu'un passager est prêt à payer. Par exemple, à Brussels Airlines, 35 personnes y travaillent selon la RTBF. Chaque billet voit en moyenne son tarif subir pas moins de... 250 ajustements (selon autant de critères) depuis sa mise en vente jusqu'à son achat, parfois plusieurs fois sur une même journée. "La date de réservation, l'heure, le nombre d'utilisateurs sur le même vol, voire les prévisions météo qui permettraient d'anticiper les envies de vacances des clients peuvent faire varier le prix du billet" selon Sophie Lacour, experte en prospective touristique et directrice générale d'Advanced Tourism interviewé par Marianne. Le marché aérien fonctionne selon le " yield management ", un terme marketing qui explique comment les prix varient en fonction de l'offre et de la demande. Le but est d'optimiser le remplissage d'un avion en cherchant à faire le plus de bénéfice possible. Ce qui fait que moins il y a de places disponibles dans l'avion et plus elles deviennent chères. Ou le contraire. Par exemple, quand un groupe annule sa réservation, on peut voir un billet baisser de 15 euros. Selon l'économiste anglais Piga qui a analysé les prix des vols proposés par des compagnies aériennes low-cost, les places d'avion augmentaient de l'ordre de 3 pour cent à chaque fois qu'un siège était réservé.Une autre raison d'une baisse ou d'une hausse de prix peut être la concurrence. "Des robots logiciels espions peuvent être utilisés pour aller voir chez les concurrents quels sont les prix pratiqués au jour le jour. Ce qui permet à la compagnie d'adapter ses prix à la hausse ou à la baisse" dit Robert Van Apeldoorn journaliste à Trends-Tendance. Les compagnies aériennes utilisent également un GDS ou "Global distribution system", les plus connus sont Amadeus, Sabre ou encore Galileo, pour diffuser leurs tarifs auprès des vendeurs de voyages. C'est en quelque sorte un comparateur de prix à l'ancienne qui est aussi utilisé, contre rémunération, par les sites de vente de billets d'avion sur Internet (ou estime que les prix sont réactualisés en moyenne toutes les 30 minutes). On notera que ce GDS récolte aussi, au passage, le profil le passager name record (PNR) avec l'identité du passager, ou encore le siège choisi et le moyen de paiement. Ces données sont, jure-t-on, strictement protégées et uniquement destinées à un usage limité en interne. Et que dire de l'IP tracking, cette technique marketing qui consiste à identifier un ordinateur par son adresse unique, ou encore les cookies, deux techniques qui permettraient de modifier les prix en fonction de l'intérêt pour un vol ? L'usage de ces techniques est rejeté avec force par les différents acteurs du secteur et personne n'est jamais parvenu à démontrer l'existence du phénomène. Dans le doute, on peut tout de même toujours vider son historique pour supprimer les cookies et ouvrir dans son navigateur une nouvelle fenêtre privée. On peut aussi, mais c'est un peu plus complexe, passer par ce qu'on appelle un proxy qui masque notre adresse IP.Quel est le meilleur moment pour réserver son vol ? Plus une destination est desservie par plusieurs compagnies, plus les prix risquent d'être intéressants pour le consommateur. De manière générale, on conseille donc de réserver son vol idéalement six mois à l'avance surtout lorsqu'on veut partir en période de vacances scolaires. Il semblerait aussi qu'une réservation en heure creuse, voire la nuit, soit, en théorie, potentiellement plus intéressante. Dernière astuce: Si on a choisi son billet sur un comparateur de prix, il est utile de vérifier sur le site de la compagnie aérienne choisie puisque se passer d'intermédiaires pour commander un bien ou un service est souvent payant. L'employeur peut-il refuser des congés ?Reste encore à pouvoir bloquer ses vacances plus de six mois en avance au travail. Ce qui pourrait bien être la partie la plus compliquée puisque de nombreux systèmes ne permettent un encodage des congés qu'à partir du premier janvier. Si les travailleurs ont droit à des jours de congés, ils ne peuvent néanmoins en fixer la date unilatéralement. L'employeur peut donc refuser d'octroyer les vacances annuelles à une période déterminée. La période des vacances peut être fixée collectivement ou individuellement. Lorsqu'il y a un accord collectif, la période des vacances peut être fixée au niveau de la commission paritaire ou une entreprise peut fixer des dates de fermeture collective par un accord conclu au sein du conseil d'entreprise ou avec la délégation syndicale ou encore l'ensemble des travailleurs. Une fois fixée pour l'ensemble de l'entreprise, le travailleur ne peut choisir une autre période. S'il n'y a pas de décision collective, les vacances annuelles sont fixées d'un commun accord entre le travailleur et l'employeur. Il arrive régulièrement que des priorités soient fixées (ancienneté, enfants scolarisés, vacances collectives du conjoint...) dans le contrat de travail pour éviter tout litige en cas de demandes simultanées. En cas de désaccord, le différend devra être tranché par les juridictions du travail.