M. Lutgen juge l'attitude du PS "extrêmement dangereuse à terme". "Le PTB est dans un projet antidémocratique à terme. Il fait peser un risque sur les libertés fondamentales, il envoie économiquement tout le monde dans le mur, il est dans le simplisme et le populisme absolus", estime le bourgmestre de Bastogne.

Toutefois, il ne pense pas que "l'arrivée de l'extrême gauche au pouvoir dans les communes va amener le confédéralisme", comme certains le pense en Flandre, "mais amener la misère, ça, oui", ajoute-t-il.

Tirant le bilan de son propre parti aux élections communales, M. Lutgen admet que le cdH "a perdu des plumes". "Mais on a le vivier qui nous permet de rebondir pour les prochaines élections, avec une nouvelle génération - a fortiori au centre de l'échiquier politique puisque la gauche part de plus en plus à gauche et la droite de plus en plus à droite, et on ne peut pas dire que le centre soit monopolisé par Défi...", assure-t-il encore. Il ne doute pas que son parti décrochera au minimum treize sièges au Parlement wallon lors des prochaines élections.