Doel 4 avait été relancé en décembre, après des mois de mise à l'arrêt. Mais il avait été interrompu quelques jours plus tard en raison d'un problème sur un filtre au niveau du circuit secondaire dans la partie non-nucléaire de la centrale. Le réacteur avait été relancé le 27 décembre, mais pas à pleine capacité. "Les eaux usées devaient être assainies progressivement. C'est la raison pour laquelle le redémarrage s'est fait petit à petit. La centrale sera à nouveau à pleine capacité dans les prochains jours", a indiqué une porte-parole d'Engie Electrabel.

Tihange 3 sera relancé dans l'après-midi du 1er janvier, à la suite du feu vert de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN). Le réacteur ne devait redémarrer qu'en mars 2019. Il est à l'arrêt depuis fin mars pour des dégradations dans le béton armé du bunker, un bâtiment de la partie non-nucléaire de la centrale.

Aux côtés de Doel 4 et Tihange 3, Doel 3 et Tihange 1 produisent également de l'électricité.

Doel 4 avait été relancé en décembre, après des mois de mise à l'arrêt. Mais il avait été interrompu quelques jours plus tard en raison d'un problème sur un filtre au niveau du circuit secondaire dans la partie non-nucléaire de la centrale. Le réacteur avait été relancé le 27 décembre, mais pas à pleine capacité. "Les eaux usées devaient être assainies progressivement. C'est la raison pour laquelle le redémarrage s'est fait petit à petit. La centrale sera à nouveau à pleine capacité dans les prochains jours", a indiqué une porte-parole d'Engie Electrabel. Tihange 3 sera relancé dans l'après-midi du 1er janvier, à la suite du feu vert de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN). Le réacteur ne devait redémarrer qu'en mars 2019. Il est à l'arrêt depuis fin mars pour des dégradations dans le béton armé du bunker, un bâtiment de la partie non-nucléaire de la centrale. Aux côtés de Doel 4 et Tihange 3, Doel 3 et Tihange 1 produisent également de l'électricité.