L'approche générale en matière de restrictions/recommandations de voyages transfrontaliers se différencieront entre zones rouges, oranges et vertes.

Zone rouge

Ce sont les zones (villes, arrondissements, communes, régions...) reconfinées par le pays en question. La liste pourra être élargie aux zones considérées comme étant à très haut risque sur base de critères épidémiologiques objectifs, y compris au sein de la zone Schengen +.

Pour ces zones, la Belgique émet une interdiction formelle de voyage. Les voyageurs qui reviendraient de ces zones seront traités comme "high risk contacts", ce qui signifiera qu'ils devront obligatoirement se soumettre à un dépistage et une quarantaine.

Zone orange

Ce sont les zones pour lesquelles un risque sanitaire élevé est constaté sur la base de critères épidémiologiques objectifs.

Pour ces zones, la Belgique déconseillera fortement les voyages. Il sera demandé aux voyageurs qui reviendraient néanmoins de ces zones de se soumettre à un dépistage et une quarantaine.

Zones verte

Ce sont les zones pour lesquelles aucun risque ou un faible risque sanitaire est constaté sur la base sur des critères épidémiologiques objectifs.

Pour ces zones, aucune restriction particulière ne sera émise. Les recommandations de prudence restent toujours d'application.

Ces codes couleur seront publiés sur le site des Affaires étrangères et seront intimement liés à l'évolution de la situation épidémique dans les pays concernés. En attendant la liste officielle des autorités, voici une carte montrant l'évolution du nombre de cas durant depuis le début du mois de juillet en Europe.

L'approche générale en matière de restrictions/recommandations de voyages transfrontaliers se différencieront entre zones rouges, oranges et vertes. Ce sont les zones (villes, arrondissements, communes, régions...) reconfinées par le pays en question. La liste pourra être élargie aux zones considérées comme étant à très haut risque sur base de critères épidémiologiques objectifs, y compris au sein de la zone Schengen +. Pour ces zones, la Belgique émet une interdiction formelle de voyage. Les voyageurs qui reviendraient de ces zones seront traités comme "high risk contacts", ce qui signifiera qu'ils devront obligatoirement se soumettre à un dépistage et une quarantaine. Ce sont les zones pour lesquelles un risque sanitaire élevé est constaté sur la base de critères épidémiologiques objectifs.Pour ces zones, la Belgique déconseillera fortement les voyages. Il sera demandé aux voyageurs qui reviendraient néanmoins de ces zones de se soumettre à un dépistage et une quarantaine.Ce sont les zones pour lesquelles aucun risque ou un faible risque sanitaire est constaté sur la base sur des critères épidémiologiques objectifs.Pour ces zones, aucune restriction particulière ne sera émise. Les recommandations de prudence restent toujours d'application.Ces codes couleur seront publiés sur le site des Affaires étrangères et seront intimement liés à l'évolution de la situation épidémique dans les pays concernés. En attendant la liste officielle des autorités, voici une carte montrant l'évolution du nombre de cas durant depuis le début du mois de juillet en Europe.