Il y a quelque chose de répétitif, de lassant et d'exaspérant dans les réactions francophones, à la limite de l'hystérie, à l'actualité politique flamande. Bart De Wever, président de la N-VA, vient à peine de présenter son choix de coalition - une Suédoise avec l'Open VLD et le CD&V - et la feuille de route du formateur, Jan Jambon, que des cris d'orfraie s'élèvent, tant dans le chef de nos plus hauts responsables politiques que dans certaines expressions médiatiques. Et si l'on essayait de se calmer. Tout en se demandant courageusement ce que l'on veut vraiment, nous, francophones.
...