Enregister une émission, ou la regardre en différé, pour ne pas voir les pubs? Dat mag niet (meer)! Pour les clients Telenet, il sera désormais plus difficile d'échapper aux messages publicitaires.

Sur les plateformes de vidéos en ligne, Youtube et consorts, mais aussi les plateformes des chaines de télévisions où les programmes sont disponibles en direct ou en différé, une publicité doit être regardée avant que l'on puisse voir le contenu. Dès septembre, les clients de Telenet se verront imposer la même obligation. Pour tout enregistrement sur le disque-dur du decodeur, une minute de publicité, inévitable, sera diffusée avant le contenu. Cependant, les publicités qui ont lieu durant l'émission pourront toujours être passées. Les détenteurs d'un appareil enregistreur indépendant échapperont toujours au deux solutions.

Le decodeur Telenet propose également l'option "Replay TV", via laquelle il est possible de rattraper un programme durant 7 jours. Dès septembre, il ne sera plus possible de sauter les publicités sur ce programme. Le contenu audiovisuel pourra cependant encore être avancé. Comme lot de consolation, l'option de rattrapage sera alors gratuite.

Sont concernées les différentes chaines de VTM et Play. La VRT devrait suivre un modèle de publicité modifié à une date ultérieure (les contenus ne comportent pas de publicités durant leur temps de diffusion, sur la chaine publique). Les clients qui détiennent le dernier modèle de decodeur verront cette modification dès fin septembre, les autres clients durant l'année 2022.

Selon les médias flamands, Proximus devrait également suivre ce nouveau modèle, mais la date n'est pas encore certaine.

Pour financer les productions locales

"S'ils le pouvaient, ils nous mettraient même des spots de pub dans nos rêves", chantaient Youssoupha, rappeur français (Espérance de vie). L'omniprésence de la publicité peut en effet sembler devenir de plus en plus étouffante, et cette nouvelle option barbante. Mais l'opérateur se défend : les publicités financent les contenus locaux que les personnes aiment regarder. Si les publicités sont zappées par les téléspectateurs, il y a moins d'argent inversti dans les programmes, qui se trouveront dès lors en difficulté fiancière. L'opérateur estime donc avoir trouvé un meilleur équilibre entre confort des téléspectateurs et rentrées pour les productions.

Enregister une émission, ou la regardre en différé, pour ne pas voir les pubs? Dat mag niet (meer)! Pour les clients Telenet, il sera désormais plus difficile d'échapper aux messages publicitaires. Sur les plateformes de vidéos en ligne, Youtube et consorts, mais aussi les plateformes des chaines de télévisions où les programmes sont disponibles en direct ou en différé, une publicité doit être regardée avant que l'on puisse voir le contenu. Dès septembre, les clients de Telenet se verront imposer la même obligation. Pour tout enregistrement sur le disque-dur du decodeur, une minute de publicité, inévitable, sera diffusée avant le contenu. Cependant, les publicités qui ont lieu durant l'émission pourront toujours être passées. Les détenteurs d'un appareil enregistreur indépendant échapperont toujours au deux solutions.Le decodeur Telenet propose également l'option "Replay TV", via laquelle il est possible de rattraper un programme durant 7 jours. Dès septembre, il ne sera plus possible de sauter les publicités sur ce programme. Le contenu audiovisuel pourra cependant encore être avancé. Comme lot de consolation, l'option de rattrapage sera alors gratuite.Sont concernées les différentes chaines de VTM et Play. La VRT devrait suivre un modèle de publicité modifié à une date ultérieure (les contenus ne comportent pas de publicités durant leur temps de diffusion, sur la chaine publique). Les clients qui détiennent le dernier modèle de decodeur verront cette modification dès fin septembre, les autres clients durant l'année 2022.Selon les médias flamands, Proximus devrait également suivre ce nouveau modèle, mais la date n'est pas encore certaine.Pour financer les productions locales"S'ils le pouvaient, ils nous mettraient même des spots de pub dans nos rêves", chantaient Youssoupha, rappeur français (Espérance de vie). L'omniprésence de la publicité peut en effet sembler devenir de plus en plus étouffante, et cette nouvelle option barbante. Mais l'opérateur se défend : les publicités financent les contenus locaux que les personnes aiment regarder. Si les publicités sont zappées par les téléspectateurs, il y a moins d'argent inversti dans les programmes, qui se trouveront dès lors en difficulté fiancière. L'opérateur estime donc avoir trouvé un meilleur équilibre entre confort des téléspectateurs et rentrées pour les productions.