Il s'agit des mandataires qui auraient perçu des émoluments pour des réunions auxquelles ils n'assistaient pas ou peu. La convocation qu'ils ont reçue fait état de "faits susceptibles de prison". L'information judiciaire qui a été ouverte vise, en effet, à déterminer si des faits délictueux ont été commis comme des faux, l'usage de faux et des abus de biens sociaux.

Le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, avait estimé que les faits mis au jour nécessitent que la justice s'y intéresse. Les auditions doivent débuter la semaine prochaine et se prolongeront sans doute au-delà sachant que certains ex-membres ont fait appel à un avocat.

Il s'agit des mandataires qui auraient perçu des émoluments pour des réunions auxquelles ils n'assistaient pas ou peu. La convocation qu'ils ont reçue fait état de "faits susceptibles de prison". L'information judiciaire qui a été ouverte vise, en effet, à déterminer si des faits délictueux ont été commis comme des faux, l'usage de faux et des abus de biens sociaux. Le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, avait estimé que les faits mis au jour nécessitent que la justice s'y intéresse. Les auditions doivent débuter la semaine prochaine et se prolongeront sans doute au-delà sachant que certains ex-membres ont fait appel à un avocat.