Le groupe de travail chargé d'étudier l'impact de cette réforme sur la Région bruxelloise a acté le fait qu'il fallait prendre en compte le facteur temps (le délai d'intervention) et les risques chimiques, bacté...