Le Conseil national de sécurité a décidé, vendredi, de prolonger jusqu'au 19 avril les mesures de confinement en vigueur depuis le 18 mars. Une prolongation jusqu'au 3 mai est envisagée. Le professeur Van Ranst comprend le choix du Conseil de ne pas immédiatement prolonger les mesures d'un mois. "Nous pourrons alors analyser tous les faits et tout ce qui aura changé. Les semaines à venir sont cruciales".

Il est avant tout important que les mesures de protection soient maintenues et respectées, souligne le virologue. Comme son collègue Steven Van Gucht, il relève des éléments qui indiquent que les mesures strictes font effet. "Les gens suivent très bien les mesures et nous commençons à en voir les résultats. Le nombre de cas va continuer à augmenter, mais il augmenterait beaucoup plus vite sans ces efforts", indique-t-il.

Le Conseil national de sécurité a décidé, vendredi, de prolonger jusqu'au 19 avril les mesures de confinement en vigueur depuis le 18 mars. Une prolongation jusqu'au 3 mai est envisagée. Le professeur Van Ranst comprend le choix du Conseil de ne pas immédiatement prolonger les mesures d'un mois. "Nous pourrons alors analyser tous les faits et tout ce qui aura changé. Les semaines à venir sont cruciales". Il est avant tout important que les mesures de protection soient maintenues et respectées, souligne le virologue. Comme son collègue Steven Van Gucht, il relève des éléments qui indiquent que les mesures strictes font effet. "Les gens suivent très bien les mesures et nous commençons à en voir les résultats. Le nombre de cas va continuer à augmenter, mais il augmenterait beaucoup plus vite sans ces efforts", indique-t-il.