Ce second tour sera organisé de la même manière que le premier. Les bulletins de vote seront envoyés par voie postale le 18 novembre. Le dépouillement aura lieu le vendredi 29 novembre après-midi au siège du MR.

Quant aux trois autres candidats ayant échoué au premier tour, l'ex-présidente du Sénat Christine Defraigne a glané 14,01% des votes valables, le député fédéral Philippe Goffin 11,22% et la députée bruxelloise Clémentine Barzin 5,05%.

Georges-Louis Bouchez, malgré son jeune âge (33 ans), était parvenu à capitaliser le soutien de nombreux "barons" du Mouvement réformateur, au grand dam du plus expérimenté Denis Ducarme (46 ans). Dans un communiqué, ce dernier s'est réjoui de la perspective d'un second tour "malgré une forme de mobilisation d'appareil en faveur d'un candidat". Il y voit "une forme d'avertissement que la base du MR adresse à son appareil".

Malgré qu'il ne soit pas parvenu à s'imposer au premier tour, M. Bouchez a qualifié sur la RTBF son résultat d'"énorme face à quatre autres candidats". Au second tour, il pourra compter sur le soutien - déjà annoncé sur LN24 - de M. Goffin, tandis que les deux candidates ne se sont pas encore exprimées à ce sujet.

Ce second tour doit désigner un successeur à Charles Michel, qui deviendra président du Conseil européen ce 1er décembre. L'ex-Premier ministre reste à la tête des Bleus francophones jusqu'à la désignation de son successeur. La gestion quotidienne du parti est toutefois assurée par le Bureau en lien avec les chefs de file du MR dans les différents gouvernements.

Le taux de participation au premier tour de cette présidentielle du MR aura été de 56,07%: sur les 24.482 membres du MR en ordre de cotisation, 13.728 bulletins ont été dénombrés, sur lesquels 13.554 votes étaient valables (174 bulletins blancs ou nuls). Il était légèrement supérieur à 50% en 2011 et 2014.