La castration doit permettre d'éviter les risques d'apparition d'odeur désagréable de verrat dans la viande de porc lors de la cuisson.

Celle-ci n'apparait que chez une partie des porcs mâles ayant atteint la maturité sexuelle. Jusqu'à présent, la seule alternative était la castration chimique.

Le composé développé, le Taintstop, peut éviter ce risque s'il est donné à manger aux porcs durant au moins les trois semaines qui précèdent l'abattage, explique l'entreprise Dumoulin, qui présentera son nouveau produit durant la foire agricole Agriflanders dans quelques jours à Gand.

La castration des porcelets doit être abolie en Europe à partir de 2018.

La castration doit permettre d'éviter les risques d'apparition d'odeur désagréable de verrat dans la viande de porc lors de la cuisson. Celle-ci n'apparait que chez une partie des porcs mâles ayant atteint la maturité sexuelle. Jusqu'à présent, la seule alternative était la castration chimique. Le composé développé, le Taintstop, peut éviter ce risque s'il est donné à manger aux porcs durant au moins les trois semaines qui précèdent l'abattage, explique l'entreprise Dumoulin, qui présentera son nouveau produit durant la foire agricole Agriflanders dans quelques jours à Gand. La castration des porcelets doit être abolie en Europe à partir de 2018.