Si le résultat des élections n'est pas entièrement satisfaisant, il est toujours possible d'appeler à un nouveau vote. Le premier à le suggérer est le constitutionnaliste Marc Uyttendaele, époux de Laurette Onkelinx (PS). Il voit "une multitude d'impossibilités pour ce qui concerne la gestion du gouvernement fédéral. La seule question qui se pose, c'est de savoir quand le monde politique admettra qu'il faut retourner aux élections". Eric Van Rompuy (CD&V) - époux de Viviane Geuffens, directrice du service des commissions parlementaires - abonde dans son sens: " Les vétos de la N-VA et du PS vont entraîner un blocus total. Je prévois six mois de statu quo, puis peut-être de nouvelles élections". Selon Uyttendaele et Van Rompuy, les nouvelles élections devraient porter sur la pérennité de la Belgique.
...