"Mais évidemment, avant cela, il faudra encore que surgisse la traditionnelle crisette" de fin de parcours, commentait l'un d'eux. Quoi qu'il en soit, on devrait se diriger vers un atterrissage vendredi, les trois partis ayant tous réservé des salles pour des congrès de participation durant le week-end.

Mercredi, c'était jour de pause dans les négociations car de trop nombreux ministres étaient retenus au parlement. Plusieurs partis ont cependant prévu des discussions en interne mercredi soir. Les négociations reprennent jeudi à 9 heures et plusieurs protagonistes n'entendent plus regagner leur lit le soir en l'absence de fumée blanche. "Mais avant cela, il faudra encore passer par l'un ou l'autre clash", prévient un élu Open Vld, évoquant les difficiles thématiques du climat et de l'énergie.

Depuis le début des négociations subsiste la question de savoir si le plan climat du dernier gouvernement doit constituer le préalable, alors que des résolutions du parlement flamand se sont montrées plus ambitieuses. De son côté, un élu N-VA s'attend encore à une discussion idéologique sur le thème de l'intégration citoyenne. En revanche, un accord aurait été trouvé sur les listes d'attente pour la prise en charge des personnes handicapées. Si les négociations aboutissent, les congrès de participation pourront se tenir ce week-end.

Du côté de la N-VA, il faut impérativement 48 heures entre l'envoi de l'invitation pour le congrès et son organisation. Pour qu'un congrès puisse avoir lieu dimanche, il faut dès lors impérativement trouver un accord vendredi. A l'issue des congrès de parti, les chefs de file des trois formations devront se revoir pour se répartir les postes ministériels. La N-VA aura droit à cinq postes, le CD&V et l'Open Vld chacun deux. Les chrétiens-démocrates recevront probablement également la présidence du parlement flamand.