Reynders a profité de son retrait de la scène nationale pour se lancer dans un lobbying intense pour sa candidature pour la présidence du Conseil de l'Europe. Un flop. Un échec d'autant plus douloureux, qu'en 2014, le poste de commissaire européen lui était déjà passé sous le nez. Un poste en or perdu dans les méandres d'une nuit de négociation et qui verra Marianne Thyssen remporter la mise. Cette nuit va aussi faire une autre victime: Kris Peeters. Il devait être le nouveau premier ministre. Il ne sera que vice-premier. A cela va s'ajouter la lourde défaite personnelle aux communales d'Anvers et c'est un peu la tête basse qu'il a rejoint les rangs du parlement européen la semaine dernière.
...