Le projet est "une réussite", se félicite Yvan Mayeur et l'échevine de la Mobilité Els Ampe.

La fréquentation piétonne sur le boulevard Anspach a été multipliée par 2,5, passant de 10.000 à 14.000 passants par jour en 2014 à 27.000 à 38.000 en août et septembre 2015. Le nombre de cycliste a lui doublé pendant l'heure de pointe de la matinée.

Autre satisfaction selon l'échevine, le trafic de transit a diminué dans le centre-ville. "C'est mieux que ce que nous avions simulé...Il n'y a pas d'effet de mini-ring", commente Els Ampe.

Enfin, la qualité de l'air a elle aussi progressé selon les données de la Ville. La concentration en "black carbon" a ainsi diminué de 63%.

Yvan Mayeur explique par ailleurs qu'il a fait l'objet de menaces et d'insultes depuis la mise en place du piétonnier. "Je fais un projet qui améliore la vie des gens. Je ne vois pas pourquoi cela doit créer autant de rage, d'insultes, d'hystérie, de délire complet", explique-t-il.

Le projet est "une réussite", se félicite Yvan Mayeur et l'échevine de la Mobilité Els Ampe. La fréquentation piétonne sur le boulevard Anspach a été multipliée par 2,5, passant de 10.000 à 14.000 passants par jour en 2014 à 27.000 à 38.000 en août et septembre 2015. Le nombre de cycliste a lui doublé pendant l'heure de pointe de la matinée. Autre satisfaction selon l'échevine, le trafic de transit a diminué dans le centre-ville. "C'est mieux que ce que nous avions simulé...Il n'y a pas d'effet de mini-ring", commente Els Ampe. Enfin, la qualité de l'air a elle aussi progressé selon les données de la Ville. La concentration en "black carbon" a ainsi diminué de 63%. Yvan Mayeur explique par ailleurs qu'il a fait l'objet de menaces et d'insultes depuis la mise en place du piétonnier. "Je fais un projet qui améliore la vie des gens. Je ne vois pas pourquoi cela doit créer autant de rage, d'insultes, d'hystérie, de délire complet", explique-t-il.